Mes derniers avis romans:

dimanche 28 février 2016

Acquisitions 28 février 2016

Aujourd’hui c’était expédition au Salon du Fantastique à l’espace Champeret avec Leelys (Léa) de Livraddict. Malheureusement, on a vite fait le tour, d’autant plus qu’il n’y a pas que des livres, c’est le fantastique en général. Pas d’acquisitions de livres, mais quelques marques-pages.

Nous sommes donc allées à « Aaapoum Bapoum », spécialisé dans les bandes dessinées et mangas d’occasions et collections. 

Malheureusement pour moi, je n’avais pas mon carnet où je note tous les livres que j’ai déjà et ceux qu’il me faut… Résultat, je me retrouve avec les deux BD des Schtroumpfs en double… Je les revends donc sur Priceminister au prix que je les ai payés ! 

# 1   « Sept jours pour une éternité» Tome 1 de Marc Lévy, Editions Casterman, 68 pages 

Elle a la force des anges... Il a le charme du diable...Pour mettre un terme à leur éternelle rivalité, Dieu et Lucifer se sont lancé un ultime défi....Ils envoient en mission leurs deux meilleurs agents....Lucas et Zofia auront sept jours sur terre pour faire triompher leur camp, décidant ainsi qui du bien ou du mal gouvernera les hommes....En organisant ce pari absurde, Dieu et Lucifer avaient tout prévu, sauf une chose...Que l'ange et le démon se rencontreraient...


# 2   « La menace Schtroumpf» Tome 20 de Peyo, Editions Le Lombard, 48 pages 

Rien ne va plus au village des Schtroumpfs ! Eux qui sont d'habitude si aimables, si gentils, si joyeux, les revoici méconnaissables. En effet, allez savoir pourquoi, depuis quelque temps, ils sont désagréables, grognons et querelleurs. Au fur et à mesure que les jours passent, la situation ne fait qu'empirer. Le Grand Schtroumpf est lui-même désemparé. Il faut toutefois absolument trouver un moyen de remettre les Schtroumpfs sur le droit chemin...


# 3   « Le Schtroumpf reporter» Tome 22 de Peyo, Editions Le Lombard, 48 pages 


Un des Schtroumpfs qui aime observer les comportements de son entourage, s’est rendu compte que le moindre petit événement était souvent déformé par le bouche à oreille et qu’une peccadille pouvait prendre des proportions démesurées…

vendredi 26 février 2016

Le bizarre incident du chien pendant la nuit (Mark Haddon)

Titre original: The Curious Incident of the Dog in the Night-Time
Traduction: Odile Demange
Nationalité de l’auteur: Anglaise
Editions Pocket (1er sept 2005), n°12418
Collection: Littérature
342 pages
ISBN-10: 2266148710
ISBN-13: 978-2266148719
Genre: Contemporain
Lu le 25 février 2016
Ma note: 15/20
Adapté au théâtre par Philippe Adrien



Résumé/4ème de couverture:

Qui a tué Wellington, le grand caniche noir de Mme Shears, la voisine ? Christopher Boone, " quinze ans, trois mois et deux jours ", décide de mener l'enquête. Christopher aime les listes, les plans, la vérité. Il comprend les mathématiques et la théorie de la relativité. Mais Christopher ne s'est jamais aventuré plus loin que le bout de la rue. Il ne supporte pas qu'on le touche, et trouve les autres êtres humains... déconcertants. Quand son père lui demande d'arrêter ses investigations, Christopher refuse d'obéir. Au risque de bouleverser le délicat équilibre de l'univers qu'il s'est construit…

L’histoire:

Il a 15 ans, il s'appelle Christopher Boone et il est particulier: il est autiste mais possède sa part de génie dans les mathématiques, domaine dans lequel il excelle. Mais Comme beaucoup d'autistes, il n'aime pas les relations avec les gens et n'aime pas qu'on le touche.  Une nuit, Wellington, le caniche de sa voisine, est assassiné… Ce jeune fan de Sherlock Holmes va mener sa petite enquête qui va lui révéler plus qu'il n'aurait peut être voulu savoir. 

Mon avis:

… Général:

On reconnait en Christopher les caractéristiques de l’autisme, ici le Syndrome d’Asperger,  puisqu'il est capable de réagir par rapport à son environnement, contrairement aux autistes profonds. On y retrouve le problème avec le toucher voire même la proximité physique avec autrui, le fait de décrypter en détails tout ce qui les entoure pour être rassurer, la non-compréhension des blagues, jeu de mots ou métaphore car ils n’ont accès qu’au premier degré, le goût de la logique, de la vérité et des chiffres tout en ayant une bonne vision de ce qui les entourent et du futur.

… Sur les personnages:

Je vais me pencher en particulier sur les parents. En effet, grâce à eux, le lecteur peut prendre conscience de la difficulté d’avoir un enfant autiste grâce aux visions et aux attitudes opposées des deux parents. On comprend que malgré tout l’amour qu’ils portent à leur enfant, il est parfois difficile de ne pas craquer émotionellement parlant...

De plus, j’ai trouvé très touchante la façon tactile de communiquer entre Christopher et ses parents, seule démonstration d’amour que Christopher puisse fournir. On y voit la frustration des parents de vouloir, sans le pouvoir, étreindre leur enfant. 

Point de vue - Critiques:

Au risque de vous spoiler, l’enquête sur la mort du chien est un peu une toile de fond puisqu’au final ce n’est pas le sujet principal du livre. Je l’intitulerais plutôt: « les tribulations d’un jeune autiste menant une enquête ».

Ce livre n’a pas la forme d’un roman classique de part la numérotation et le découpage des chapitres, la présence d’illustrations… On peut trouver dommage et dérangeant que la succession des chapitres n'a pas de logique: on passe d’un chapitre sur l’enquête que Christopher mène, puis on passe sur son père ou sa mère, puis de nouveau l’enquête, puis la caractéristique de sa personnalité/caractère du fait qu’il soit autiste, etc... 
Mais cela en fait un bon livre pour le métro où le temps de lecture est assez court (pour moi!!^^).

Même si ce n’est pas mon cas, la lecture peut s’avérer ennuyeuse et un peu longue quelquefois, lors des démonstrations effectuées par Christopher. En effet, son esprit de logique commençant par un fait amenant une hypothèse qui demande vérification par une démonstration pour en arriver à une conclusion. Néanmoins, cela est percutant pour avoir une vision de l’autisme, et donc inévitable…!!

J’ai aimé les anecdotes ou plutôt la décortication logique de certains faits, comme l’histoire des fées de Cottingley, ou l’enquête de Sherlock Holmes avec le Chien de Baskerville (dont je n’ai pas lu, mais attention à ceux qui connaissent car il y a des révélations!).

Par contre, j’ai eu du mal à situer l’histoire dans le temps (il y a les portables, mais il y a aussi des cassettes…) jusqu’aux lettres de la mère où on s’aperçoit que l’histoire se passe à la fin des années 90. Et je n’ai pas eu l’impression que Christopher avait 15 ans: il est parfois plutôt décrit comme un enfant, ou alors c’est les actions des parents qui l’enfantilise…

A noter que le mot « autiste" ou « autisme" n’apparaît jamais comme tel dans le livre. Et je ne comprend pas pourquoi ou en quoi le livre est considéré comme un livre jeunesse...

En bref:

Ayant suivi de prés l’autisme durant mes études et en ayant travaillé avec eux, l’auteur s’est pour moi bien documenté pour nous faire un remarquable tableau de l’autisme, dans un cadre léger et bucolique, sans éveiller de culpabilité, de pitié ou de moquerie de la part du lecteur. Une belle réussite! Je recommande pour ceux qui veulent commencer à s’intéresser à ce trouble comportemental sans passer par des livres ou revues purement scientifiques et beaucoup plus indigestes!

Autour du livre:

-  Ce livre a reçu le prix Whitbread en 2003.
- Après avoir obtenu un diplôme de littérature anglaise, Mark Haddon travaille avec des enfants aux handicaps physiques et mentaux dont certains sont atteints d’autisme.