Mes derniers avis romans:

dimanche 21 février 2016

Nymphéas Noirs (Michel Bussi)





Nationalité de l’auteur: Française
Editions Pocket (5 sept. 2013) n°14971
492 pages
ISBN-10: 2266222376
ISBN-13: 978-2266222372
Genre : Policier
Lu le 07 février 2016
Ma note: 15/20





Résumé/4ème de couverture:

Le jour paraît sur Giverny. Du haut de son moulin, une vieille dame veille, surveille. Le quotidien du village, les cars de touristes... Des silhouettes et des vies. Deux femmes, en particulier, se détachent : l'une, les yeux couleur nymphéas, rêve d'amour et d'évasion ; l'autre, onze ans, ne vit déjà que pour la peinture. Deux femmes qui vont se trouver au coeur d'un tourbillon orageux. Car dans le village de Monet, ou chacun est une énigme, ou chaque âme a son secret, des drames vont venir diluer les illusions et raviver les blessures du passé.

L’histoire:

Mai 2010, Giverny est un village tranquille et connu pour avoir été la demeure du peintre Claude Monet. Mais cette quiétude est mise à mal lorsque Jérôme Morval, l'ophtalmologiste du village est retrouvé assassiné, le crane fracassé par une pierre et la tête plongée dans l'eau. Qui a bien pu commettre ce crime? Qui pouvait bien en avoir après cet homme au point de vouloir le tuer? Pourquoi? Commence alors 13 jours d’enquête pour les inspecteurs Laurenç Sérénac et Sylvio Bénavides. Au coeur de l'intrigue, trois pistes prioritaires sont définies avec trois femmes pour protagonistes: une fillette de onze ans douée pour la peinture, une institutrice redoutablement séduisante et une vieille femme aux yeux de hibou qui voit tout et sait tout, dans ce village qui se comporte comme un huit clos. Pendant ce temps là, le destin de nos 3 femmes se joue, entre meurtre et impressionnisme... 

Mon avis:

… Général:

Exilée à Paris, je suis tout de même Normande! Et Michel Bussi est un auteur que je voulais découvrir, de part le fait qu’il soit Normand (chose que l’on retrouve dans ses livres), mais aussi par le fait qu’il soit un auteur contemporain dans le domaine du policier que je ne connaissais pas et qui rencontre un beau succès avec ses livres dont les couvertures et les titres m’attiraient. Après des conseils reçus sur le forum de Livraddict, j’ai commencé par « Nymphéas noirs » pour connaître cet auteur.

Dés le départ, nous sommes plongés au coeur de l’histoire qui est très bien menée. Le lecteur est plongé dans le cadre de l’enquête, il est manipulé, intrigué, amené à vivre dans Giverny et à débattre de l’enquête. Tout cela nous amène progressivement au dénouement incroyable!

Cette lecture m’a fait traversé plusieurs émotions: de l’interrogation (mais qui et vraiment le coupable? quels sont les liens?), de l’exaspération (pourquoi n’a-t-on pas quelques révélations?) et de l’émerveillement (les descriptions de Giverny font que l’on s’y croirait).

… Sur les personnages:

Les personnages sont très distincts mais sans grande originalité, sans failles, je dirais même quelque peu caricaturaux, que ce j’ai trouvé un peu dommage:

  •  Laurenç Séverac, l’inspecteur bourru qui veut être le « pote cool » qui a un adjoint,
  • Silvio Bénavidès, un peu fayot et droit dans ses bottes. Ces deux personnages aux antipodes l’un de l’autre en font un binôme qui fonctionne parfaitement.
  • La vieille, recluse, antipathique et un peu sorcière sur les bords
  • Stéphanie, la belle institutrice à la beauté ravageuse
  • Fanette, 11 ans, la gamine belle, douée pour la peinture et qui a plein d’amis autour d’elle.
  •  Sans oublier Neptune, le chien berner allemand, personnage qui prend par dans l’intrigue et le dénouement!!
On a envie d’en savoir plus sur les personnages, plus de descriptions sur leur caractéres, leur vécu.

Point de vue - Critiques:

Les premières pages posent le synopsis de l’histoire mais aussi beaucoup de questions car elles sont très énigmatiques avec beaucoup d’informations qui apparaissent importantes et qu’on a du mal à retenir. Donc, par la suite, on y revient souvent pour voir des correspondances avec ce que l’on découvre au fil de la lecture.

Enorme point positif pour les descriptions des lieux, par le nom des rues, des villes et villages, qui fait de Giverny un personnage à part entière et nous en offre un beau tableau (^^ facile le jeu de mots!). Même si on sait que cela n’est pas inventé (pas seulement parce que je suis Normande, mais c’est écrit au début du livre), cela amène un caractère très réaliste à l’histoire. On a l’impression d’être plongé au coeur d'un fait divers qui se déroule là, pas loin…

Le dénouement est incroyable, je ne m’y attendant pas du tout et dés que l’on sait se qui relie les 3 femmes et l’enquête, tout devient clair. On comprend alors que certains détails auraient pu nous mettre sur la piste mais le beau jeu d’écriture nous réserve la surprise. J’ai aimé le fait que l’on revienne sur le commencement de l’historie après avoir eu le dénouement et aussi savoir ce qui se passe après dans la vie de la vieille sorcière

Ma principale critique: les questions relatives à l’enquête sont sans cesse posées et répétées (mais clairement ce qui est un bon point), mais il n’y a pas de réponses, ni d’indices ou informations qui viennent au fur et à mesure dans l’enquête. Tout vient d’un coup à la fin de la lecture. J’aurais aimé avoir des petits « cailloux » au fil de la lecture à me mettre sous la dent...

Ecriture:

Dés le début, on y trouve beaucoup de références à la peinture même quand il n’en ait pas questions (exemple: « c’est une huile cet homme » ou « venir gâcher le tableau »). En plus des magnifiques descriptions de Giverny, on sent la goût du détail de l’auteur pour nous transmettre sa passion de la géographie Normande.

J’ai trouvé une belle écriture également du point de vue de la vieille car on a vraiment l’impression qu’elle est face à nous en train de nous parler. Les mots et leur ordre sont judicieusement bien placés.

Néanmoins, par moment, j’ai trouvé histoire un peu trop hachée parfois du fait de la succession de petits sous-chapitres, passant du point de vue de la vielle à celle de l’inspecteur. Mais j’ai beaucoup aimé les chapitres en eux-mêmes où chaque chapitre correspond à un jour avec un lieu défini: cela permet d’avoir le film chronologique de l’enquête en tête. De plus, l’adverbe donné comme titre du chapitre posent les choses clairement par rapport à ce que l’on va apprendre dans ce chapitre.

En bref:

C’est un bon policier, accessible à tous, que l’on fan amateur ou non de peinture, de Claude Monet ou d’impressionnisme. Un bel atout dans ce livre, en plus de l’intrigue elle-même, est le fait d’attiser la curiosité du lecteur par la découverte de Giverny. 

Autour du livre:

  •       Michel BUSSI est né en 1965. Il enseigne la géographie à l’Université de Rouen. Il est l’auteur de plusieurs romans policiers qui ont pour cadre sa région. Père de trois enfants, il vit à Darnétal (76)
  •        Ce livre a reçu de nombreux pris littéraires en 2011:
  - prix des lecteurs du festival Polar de Cognac
-          - prix du polar méditerranéen (festival de Villeneuve-lez-Avignon)
-          - prix Michel Lebrun de la 25e heure du Mans
-          - Grand prix Gustave Flaubert de la Société des écrivains normands
-         -  prix des lecteurs du festival Sang d’Encre de la ville de Vienne (« gouttes de Sang d’encre »)

  •       Je vais continuer de lire cet auteur pour voir s’y l’on y retrouve le même rythme et la même belle écriture. « Un avion sans elle » est déjà dans ma PAL.
  •       J’ai lu ce livre en lecture commune avec mistygarou
  •      Voici quelques tableaux des nymphéas noirs :

Nympheas blancs, 1899, Musée Pouchkine (Moscou)
Nympheas, 1903, Musée d'art moderne André Malraux (Le
Havre)

                            
Nympheas, 1916, Musée national de l'art occidental (Tokyo)




  •       J’y ai découvert un peintre que je ne connaissais pas, Théodore Robinson, dont voici une oeuvre "Père Trognon and His Daughter at the Bridge, (1891)":



  •                 Voici quelques images des lieux de Giverny que l’on retrouve dans le livre:
La maison de Claude Monet vue du jardin


 
Moulin des Chenneviéres
L'église Sainte-Radegonde

2 commentaires:

  1. Réponses
    1. oui très beau dénouement, heureusement car j'ai été quand même un peu mitigée sur l'écriture...

      Supprimer