Mes derniers avis romans:

dimanche 29 mai 2016

Pars avec lui (Agnès Ledig)






Nationalité de l’auteur: Française
Editions Pocket (7 Avril 2016)
352 pages
ISBN-10: 2266257579
ISBN-13: 978-2266257572
Genre: Contemporain
Lu le: 22 Mai 2016
Ma note: 17/20





Résumé/4ème de couverture:

            Ils s'appellent Roméo et Juliette. Comme s'ils étaient prédestinés. Mais c'est à eux d'écrire leur histoire, en dépit des accrocs, des cahots et des heurts. 
Lui est pompier, un héros du quotidien, solide comme un roc. Mais pas assez pour résister à une chute de huit étages, heureusement amortie par des arbres. 
Elle est infirmière. De celles pour qui leur travail va bien plus loin que soigner les corps. Attentive, attentionnée, elle donne aux autres sans compter ce que son propre compagnon, Laurent, lui refuse. 
Ces deux êtres cabossés par la vie vont se tendre la main. Et apprendre qu'envers et contre tout être heureux ce n'est pas regarder d'où l'on vient, mais où l'on va. 

L’histoire:

            Roméo, pompier professionnel, chute très gravement en sauvant la vie d’un petit garçon. Au cours de son hospitalisation, il rencontre Juliette, une infirmière qui souffre tout comme lui. Elle éprouve des difficultés à concevoir un enfant, dont le désir est plus fort que tout, malgré un compagnon humiliant et violent. Au-delà de ses souffrances physiques, Roméo éprouve lui des difficultés avec sa jeune soeur adolescente dont il est le tuteur. Ajoutez à ces personnages, Guillaume, le collègue infirmier en quête d’équilibre et Malou, la grand-mère de Juliette, qui, à 84 ans, ne croit plus au hasard depuis bien longtemps. Et elle a bien raison, puisque cette rencontre accidentelle entre Roméo et Juliette va bouleverser le destin de tous ces personnages dont les chemins se croisent et s’éloignent sans jamais se perdre à jamais. Puisque c’est d’amour dont il s’agit. 

Mon avis...:

… Général:

            Après avoir pris une bonne claque à la lecture de « Juste avant le bonheur » il y a quelques temps, j’avais hâte de continuer à découvrir l’univers bouleversant d’Agnès Ledig. Avec « Pars avec lui » on retrouve tout le talent de l’auteure pour nous retracer une histoire de vie où des personnages d’une extrême vérité cherchent à se délivrer de leur passé douloureux, trouvent dans le présent les liens humains qui servent de remède aux peines et douleurs de l’existence, et nous enseignent qu’être heureux, c’est de regarder où on va et non d’où l’on vient.

Cet opus ne m’a pas autant retourner comme une crêpe comme le précédent, mais je l’ai tout de même dévorer en 2 jours (de quoi rentabiliser son temps de voyage, le temps d’un aller-retour Paris - Marseille). Encore une fois, j’ai été charmée par cette histoire simple mais forte en émotions. On y retrouve plein de thèmes: l’adolescence, l’amitié, la procréation médicalement assistée, les violences conjugales, le deuil et bien évidement l’amour.

Les oeuvres d’Agnès Ledig me font beaucoup pensé à celle de Nicholas Sparks, dont je suis fan. Je continuerais donc de suivre avidement les sorties littéraires d’Agnès Ledig, qui fait dorénavant partie de mes auteurs favoris et je ne serais pas étonnée de voir arriver bientôt des adaptations de ses livres au cinéma...

… Sur les personnages:

            Les personnages sortis tour droit de l’imagination d’Agnès Ledig, sont la grande force de ce livre, puisque chacun possède son trait de caractère majeur et distinct, ce qui les rend tout se suite attachant et attendrissant pour le lecteur. On retrouve donc l'espièglerie de Malou, la douceur de Juliette, la détermination de Roméo, la fragilité de Vanessa et la gourmandise de Guillaume.

  •       Juliette Tolédano: elle est infirmière en service de réanimation et pratique son métier avec passion, malgré toutes les difficultés qui y sont associées. Mais elle multiplie les gardes pour oublier son désir d’enfant qui tourne à l’obsession. Son traitement contre l’infertilité est très lourd et la change physiquement. Des changements que Laurent son compagnon (qui refuse de l’épouser) ne tardera pas à lui faire remarquer jusqu’à l’humiliation. Cette descende aux enfers, menée de front par Laurent, va atteindre son paroxysme au plus mauvais moment pour Juliette, qui mettra beaucoup (trop) de temps à se rendre compte que son couple n’en ait plus un.  

  •         Roméo Fourcade: jeune homme de 25 ans, il est pompier professionnel, son rêve depuis toujours, lui qui est parti de rien et qui a tout fait pour être le tuteur légal de sa jeune soeur adolescente, Vanessa. Car en ayant eu aucune figures paternelle et maternelle pour l’un comme pour l’autre, les relations sont difficiles, même si leur amour mutuel est là.

Point de vue - Critiques:

            Avec la richesse de personnages avec leurs caractères, leurs émotions et leurs actions, et la diversité des thèmes abordés, le lecteur transite par tout une gamme émotionnelle. De l’anxiété, de la compassion, de la joie, de l’espoir, des doutes, de la révolte, de l’envie. Et malgré des passages très très durs qui soulève le coeur et qui révolterais n’importe qui de bien sensé, l’oeuvre est délicate, forte, poignante et excitante. J’aime que dans beaucoup de situations, une phrase, une situation ou une réplique nous décroche un sourire en coin au fil de notre lecture.

Pour continuer sur les passages révoltants, c’est le seul bémol que je mettrais. En effet, comment une femme comme Juliette, jeune femme entourée, peut être restée aussi longtemps aux côtés de cet immonde et innommable Laurent??? Humiliée psychiquement et quotidiennement jusqu’à être « séquestrée » chez elle puisque isolée de sa famille, de ses amis et de son travail pour terminée à être maltraitée physiquement… Comment être restée aussi aveugle dés les premiers temps? Comment ne pas prendre de recul et prendre en considération les remarques de son entourage? Et pire, comment Juliette peut-elle lui trouver des excuses??

Dans la construction du roman, j’ai retrouvé quelques similitudes avec « Juste avec le bonheur ». Au delà du fait que les personnages se sortent de leur quotidien troublé grâce aux relations entretenus avec des gens inconnus au départ, on retrouve toujours une héroïne qui après un drame, a besoin de « s’enfuir » et de se retrouver seule, à la montagne. Je trouve que c’est une belle caractéristique de la narration d’Agnès Ledig, qui continue l’histoire de ses personnages après ce qui pourrait être une fin. Je dois avouer que ce moment de reconstruction individuelle montagnarde est pour moi, un peu, le creux des montagnes russes émotionnelles.

            Le livre est rédigé d’un point de vue narratif interne puisque l’histoire est racontée successivement par Roméo puis par Juliette. Et parfois Vanessa vient briser cet équilibre en nous narrant l’histoire à sa façon, à travers les mots qu’elle écrit dans ce qui semble être son journal. Le lecteur est donc pris dans l’intimité de cette jeune fille, ce qui le rapproche encore plus des personnages. On retrouve aussi par moment un point de vue externe avec Malou, la grand-mère de Juliette et Jean, l’arrière grand-père de Roméo et Vanessa. Le mélange aurait pu être confus mais il a été bien réalisé ici et cela apporte donc une touche d’originalité qui est la bienvenue.

En bref:

            L'auteure nous livre une fois de plus une jolie histoire, simple mais riches en émotions et en personnages, qui fait du bien en ces temps de haine et de troubles, malgré les thèmes abordés dont certains nous révoltent. On retrouve une belle leçon de vie et une flamme d’espoir qui nous permet de continuer à rêver et à croire en ce monde.

Autour du livre:

   du même auteur: Juste avant bonheur (chronique ici)


L'école Capucine





TOME 1: VENIN  DE VILLAGE

Scénario: Jean-Blaise Dijan
Dessins: Vincent
Nationalité des auteurs: Française
Editions Vents d’Ouest (28 Octobre 2009)
56 pages
ISBN-10: 2749304695
ISBN-13: 978-2749304694
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 28 Mai 2016
Ma note: 17/20



Résumé/4ème de couverture:

            Dans le petit village breton de Kerfilec, la vie suit gentiment son cours quand débarquent, par un beau jour de l'été 1852, Camille Desfhouets et Honoré, les «parisiens». Il y a vingt ans qu'ils n'étaient pas revenus. Ce retour inattendu engendre un malaise dans chaque esprit de Kerfilec. Et particulièrement dans celui d'Hortense Malanges, la vieille directrice de l'école Capucine. Cette petite école bâtie sur l'île de Dourduff, juste en face de la falaise. Curieuse de comprendre les raisons de ce retour inattendu, Hortense utilise pour la toute première fois de sa vie, un étrange pouvoir temporel dont tout Kerfilec va bientôt être la victime...




TOME 2: L'HÉRITIER

Scénario: Jean-Blaise Dijan
Dessins: Vincent
Nationalité des auteurs: Française
Editions Vents d’Ouest (17 Mars 2010)
51 pages
ISBN-10: 2749305373
ISBN-13: 978-2749305370
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 28 Mai 2016
Ma note: 17/20



Résumé/4ème de couverture:

            1852 Au large de la Bretagne, Camille Desfhouet et son époux Honoré observent l'îlot de Dourduff sur lequel quelqu'un, un jour, a planté l'école Capucine.

Depuis Paris, Honoré s'était fait à l'idée de ne jamais revoir le cadre de son enfance. Un cadre qui, pour lui, porte les couleurs sombres des regrets éternels. A l'école Capucine, cet étrange retour inquiète et réveille de bien mauvais souvenirs. Soudain, de vieilles peurs remontent à la surface et font resurgir la passion, la violence, la vengeance, mais aussi l'espoir fou de pouvoir rejouer sa vie…

L’histoire:

             Honoré Penrec’h revient dans sa village d’enfance, Kerfilec, en compagnie de sa femme Camille Desfhouet, elle aussi une enfant de ce village de pécheur breton. Ils y retrouvent notamment l’école Capucine, situé sur l’îlot de Dourduff, et dirigée par Hortense Malanges.  Mais comme dans tous les petits villages, tout se passe à huit clos et les secrets sont bien gardés. Notamment sur celui relatant de la disparition en mer d’Emma Verdal, la première femme d’Honoré. Cette affaire va d’autant plus remonté à la surface des souvenirs pour tous, que Camille semble être revenue de Paris pour mener sa propre enquête à ce sujet.

Mon avis:

On trouve ici une intrigue des plus alambiquées. À partir du très classique thème « le retour sur les terres de son enfance après de longues années », le scénariste pimente son récit d’un soupçon de sorcellerie à effet « temporel » quelque peu invraisemblable. D'étranges évènements plongent ainsi le village de Kerfilec entre présent et passé. 
Mais le lecteur est vite pris dans cette enquête sur des terres bretonnes, qui reste cependant claire.


Points de vue / Critiques:

La multitude des personnages qui apparaissent les uns après les autres, avec chacun leur petits secrets, amène encore plus de mystères et d’interrogations dans l’enquête d’autant plus que l’on se rend vite compte que tous les personnages sont liés les uns aux autres. Cela peut perturber le lecteur et le perdre, mais les dessins et les paroles éclairent le tout et dissipent rapidement les quelques interrogations qui peuvent surgir. Le fait notamment que les déductions et les acceptations des personnages à certains faits soient très, voire trop, rapides y contribuent beaucoup, et évite de tourner autour du pot pendant un moment.

On retrouve toutes les caractéristiques et les clichés d’un huit-clos breton au sein d’un village: les personnages refusant de parler pour dénoncer, les non-dits, les enfants de deuxième lit, le soupçon de sorcellerie...

J’ai beaucoup aimé le fait que le fin mot de l’histoire soit clairement explicite afin justement d’apporter toute la lumière dans l’esprit du lecteur. J’ai eu un petit regret à la fin, de ne pas revoir les retrouvailles d’Honoré avec sa femme…

Les dessins sont très beaux, notamment pour le personnage de Camille, avec sa magnifique coiffe caractéristique et aussi les détails de sa toilette.


En bref:

            Un très bon huit-clos breton autour d’une enquête dont les bases se trouvent dans l’enfance des personnages et pour lesquels leur passé les rattrape. On est vite pris dans le feu de l’action dont on a hâte de connaître le dénouement.

Autour du livre:

   livres empruntés à la bibliothèque