Mes derniers avis romans:

mardi 10 mai 2016

Les contes du Korrigan, tome 4 : La pierre de justice




Auteurs: Ronan Le Breton, Erwan Le Breton
Nationalité des auteurs: Française
Dessinateurs: Guy Michel ; François Gomes ; Serge Fino
Editions Soleil Productions (23 juin 2004)
Collection Soleil Celtic
54 pages
ISBN-10: 2845657811
ISBN-13: 978-2845657816
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 09 Mai 2016
Ma note: 17/20



Résumé/4ème de couverture:

Ils viennent de loin... Des sombres forêts d'Argoat, des tourbières du Yeun Ellez, des bocages verdoyants du Léon, des landes fleuries de la côte des bruyères... Tous, ils répondent à l'appel. Ce soir, siège la Haute Cour du Petit Peuple. Ce soir, Korrigans, Teuz et Poulpikans se pressent devant la Pierre de justice. Ce soir, le tribunal sépare le bon grain de l'ivraie. Et les coupables récoltent le fruit amer de leurs injustes semailles…

L’histoire:

            En ce jour du solstice d’été, et comme tous les ans, tous les membres du petit peuple se réunissent pour former la Haute Cour de Justice. En effet, nos petits personnages peuvent parfois faire preuve de méchanceté. Et c’est ainsi pour traiter des fautes commises vis-à-vis des humains dans ces accès de colère que se réunissent les Korrigans, accompagnés de leurs cousins les Teuz et les Poulpikans, sous le verdict de la pierre de la justice. Pour cette histoire en fil rouge, Koc'h enfile alors sa robe d'avocat pour plaider la cause de ses semblables qui, offensés par la sottise, l'arrogance ou la malveillance des humains, ont choisi de punir les fauteurs de troubles à leur manière.

Le premier conte relate l’affaire du sonneur de biniou et est mis en illustrations par Michel avec un trait souple et épuré. Le sonneur, odieux, moqueur, méprisant et méprisable reçoit une amusante petite leçon de la part des Korrigans!

Le deuxième conte « Le Teuz-ar-pouliet » mis en dessins par Gomes, nous montre la personnalité spéciale et très moderne de Barbaïk. Cette belle jeune femme aux idées bien arrêtées, qui se noient dans sa personnalité, va subir les malheurs invoqués par le lutin Teuz.

Enfin, le dernier conte « La noix du poulpikan » est mis en couleurs par Fino. On y retrouve Soazig, une lavandière qui est très amoureuse du peintre Armand, élève de Gauguin. Mais un jour, notre héroïne offense gravement un poulpikan, qui pour se venger lui offre une noix. En la mangeant, Soazig tombe enceinte...          

Mon avis:

Plus on avance dans les tomes, plus je les préfère!!! Dans ce tome, j’ai trouvé que les histoires étaient « douces », plus réelles et plus humaines. Car après tout, c’est bien les relations entre les gens du petit peuple et celui des humains qui est mis à l’honneur. Il a été agréable pour moi, de retrouver ce côté humaniste, avec ces valeurs, dans les contes, sans avoir de créatures en tout genre, ni combats.

Les illustrations restent magnifiques et continuent à être vives.  Je trouve que les histoires, par leur scénario et leur écriture, sont de plus en plus fluides à la lecture, ce qui nous plonge encore plus parmi les Korrigans!

En bref:

A ce jour, mon tome préféré des "Contes du Korrigan", où l’on retrouve des contes orientés sur les humains et leurs vices, qui seront « rééduqués » et punis par les créatures du petit peuple.

Autour du livre:

   tome 1: les trésors enfouis (chronique à retrouver ici)
   tome 2: les mille visages du Diable (chronique à retrouver ici)
   tome 3: les fleurs d'écume (chronique à retrouver ici)

   livre emprunté à la bibliothèque

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire