Mes derniers avis romans:

vendredi 11 novembre 2016

Les contes du Korrigan, tome 8: Les noces féeriques




Scénario: Erwan et Ronan le Breton, Jean-Luc Istin
Illustrations: François Gomes, Stéphane Bileau, Christophe Babonneau, Dub
Nationalité des auteurs: Française
Editions Soleil Productions (2 Novembre 2006)
Collection Soleil Celtic
48 pages
ISBN-10: 2849466042
ISBN-13: 978-2849466049
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 8 Novembre 2016
Ma note: 17/20


Résumé/4ème de couverture:

            Après un long et fabuleux voyage, riche en rencontres et en péripéties, Koc'h retrouve sa terre natale, la Bretagne. Mais il ne rentre pas les mains vides, il ramène avec lui un trésor, une perle, une gemme... la sémillante Siobhan. Nos deux amoureux ont décidé de célébrer leurs fiançailles en grande pompe. Pour ce faire, ils ont invité la reine Anna et tous leurs amis... C'est sans compter sur le sinistre Skoul... La fête tournera-t-elle au désastre ?

L’histoire:

Koc’h et Siobhan sont sur un petit nuage et filent le parfait amour. Ils rentrant au pays de Koc’h afin que celui-ci la présente à tout le monde. Quelle belle occasion pour conter des histoires ayant pour thème l’amour!:

   La Selkie: Rory conte l’histoire de Nola, une jeune fée qui revêtit un pelage magique la transformant en phoque. Elle va tout abandonner le jour où elle entend la magnifique voix d’un jeune homme, Finn, venu au bord de la mer pour chanter. Ils vivront heureux avec la mère de Finn. Mais en voyant la nostalgie qui accapare de plus en plus l’esprit de Nola, la mère de Finn va lui rendre son pelage magique afin que Nola retrouve sa véritable nature.

   La belle-fille de Goban Saor: Seamus nous apprend que Goban Saor a reçu à sa naissance, par sa marraine la fée, le don de perspicacité à défaut de celui de la beauté. En revanche, son fils, Donegal, a lui reçu tout le contraire de son père. Pour pallier à la naïveté de son fils, Goban Saor va tout faire pour trouver une épouse intelligente à son fils, en faisant passer des épreuves d’intelligence aux jeunes femmes qui se présenteront. 

   La grotte de Roch Toul: raconté par Dir Botez, on y fait la connaissance de Katell, une jeune orpheline receuillie par son oncle Paol. Katell devient une belle et intelligente jeune femme. Mais étrangement, tous ses soupirants disparaissent. Ils sont en effet, secrètement transformés en cheval par Paol. Mais lorsque le beau Alanik commence à courtiser Katell, celle-ci va prêter plus attention aux agissements de son oncle, et elle va devoir se venger.
           
Mon avis:

Les trois contes de ce tome sont très bien mais ce que j’ai préféré avant tout, c’est le fil rouge de l’album, à savoir les fiançailles de Koc’h et Shiobhan!! Et surtout, j’ai adoré le clin d’oeil donné à Koc’h puisque à son retour chez lui, tout ses amis sont là pour l’acceuillir et faire connaissance avec Shiobhan. On a ainsi grand plaisir de retrouver presque tous les personnages conteurs que l’on a pu rencontrer depuis le début de cette saga: la reine des Korrigans, Dir Botez, Rory, Seamus et j’en passe.

Le final a été vraiment inattendu pour moi. Et puisque j’ai déjà lu les tomes 9 et 10, je comprends évidemment beaucoup mieux la transition!

En bref:


            Un tome où l’amour flotte dans l’air à travers les contes mais aussi grâce au fil rouge avec Koc’h et Shioban qui, tout comme le lecteur, prennent plaisir à retrouver bon nombre de personnages vus depuis le début de cette saga.

Autour du livre:

   tome 1: les trésors enfouis (chronique à retrouver ici)
   tome 2: les mille visages du Diable (chronique à retrouver ici)
   tome 3: les fleurs d'écume (chronique à retrouver ici)
   tome 4: la pierre de justice (chronique à retrouver ici)
   tome 5: l’île d’émeraude (chronique à retrouver ici)
   tome 6: au pays des highlands (chronique à retrouver ici)
   tome 7: l’assemblée des bardes (chronique à retrouver ici)
tome 9: la colline d'Ahna (chronique à retrouver ici)

   tome 10: l’ermite de haute colline (chronique à retrouver ici)
   livre emprunté à la bibliothèque

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire