samedi 30 avril 2016

Le bleu est une couleur chaude (Julie Maroh)





Nationalité de l’auteur: Française
Editions Glénat (30 Mars 2010)
152 pages
ISBN-10: 272346783X
ISBN-13: 978-2723467834
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 26 Avril 2016
Ma note: 16/20
Adaptation: La Vie d’Adèle (2013) 




Résumé/4ème de couverture:

La vie de Clémentine bascule le jour où elle rencontre Emma, une jeune fille aux cheveux bleus, qui lui fait découvrir toutes les facettes du désir et lui permettra d’affronter le regard des autres. Un récit tendre et sensible.

L’histoire:

Clémentine, 17 ans, lycéenne, commence à écrire un journal intime. Un jour, elle aperçoit une fille aux cheveux bleus, Emma.  Et là, son cœur s’emballe. Serait-ce le coup de foudre ? Impossible ! Emma est une fille ! Notre héroïne est en pleine interrogation. Pourtant, la jeune femme qui hante ses rêves, va devenir sa petite amie avec qui elle va vivre une passion amoureuse en dépit des préjugés et du conformisme. Un one-shot fleur-bleue qui traite de façon romantique le thème de l'homosexualité féminine et ses tabous.

Mon avis...:

… Général:

J’ai emprunté cette bande dessinée à la bibliothèque car je me rappelais qu’elle faisait partie du top 100 Livraddict (et donc du Big Challenge Livraddict 2016), sans avoir la moindre idée de ce qu’elle racontait!

Avant de commencer la lecture, j’ai effectué quelques petites recherches, histoire d’ans avoir quand même un peu plus. J’ai ainsi pu constater qu’il s’agissait de la bande dessinée pour laquelle le film « La vie d’Adèle » a été adapté. Et oui, je suis encore et toujours un peu en retard sur certaines infos, d’autant plus que je n’ai pas vu le film (n’étant pas du tout fan des films français quel qu’ils soient…à de rares exceptions prés toutefois!)

C’est donc (presque) toute innocente que je débute cette lecture, même si je dois avouer que je pars avec l’a priori que cette histoire est largement susceptible de passer à côté malgré ses très bonnes notes et critiques!

Au final, verdict: tout d’abord le scénario est très bien ficelé. Et je parle de scénario en pesant ce mot, car même si au moment de l’écriture de cette bande dessinée, l’auteure n’avait pas nécessairement l’idée qu’elle puisse être adaptée au cinéma un jour, on retrouve au début un synopsis, puis des flashbacks formant l’histoire et une vrai et belle fin pour conclure. Tout est déjà réuni pour la base d’un film, pour lequel je comprend beaucoup, beaucoup, beaucoup mieux pourquoi on en a tellement parlé et pourquoi il a été le gagnant de la Palme d’Or à Cannes!

… Sur les personnages:

  • Clémentine: jeune adolescente en quête d’identité et de repères, elle passe par beaucoup d’émotions et de questions soulevés par la rencontre et l’attirance vers Emma. Refus d’accepter, peur du rejet, perte de repères, honte, culpabilité, regard hostile des autres, poids de la morale et de la société, reconstruction, prise de conscience, épanouissement, trahison : les émotions et les sentiments qui l’habitent sont très bien rendus, tant au niveau du texte que du dessin.
  • Emma: jeune étudiante aux Beaux-Arts, elle assume (et sa famille aussi) depuis longtemps son homosexualité. La relation qu’elle entretient avec Clémentine s’étend au-delà de l’intime et de l’amour. Emma va en effet devenir le « mentor » de Clémentine concernant les sentiments et l’acceptation. Elle rêve également de normalité dans sa relation avec Clémentine avec une totale transparence sans cachotteries.


Point de vue - Critiques:

Quand j’ai pris connaissance du sujet de l’histoire avant de commencer à lire, je mettais dis aussi que ça aller peut-être être un peu trop crash ou au contraire trop mielleux car s’adressant en priorité à un jeune public. Et au final, le thème de l’homosexualité féminine est abordée juste au milieu, avec juste ce qu’il faut de passion et de romantisme!! Ces deux aspects sont évoqués avec un réel et agréable équilibre. 
Le fait de traiter ce thème, qui peut s’avérer difficile, avec une telle subtilité et une telle justesse m’a fait penser que l’auteure était quelqu’un de très mature.

Du point de vue des dessins, la première chose qui m’a frappée dés les premières vignettes, c’est à quel point les émotions sont visibles sur les personnages. Elles sont justes et fortes
Le seul petit point négatif que j’ai pu noter, c’est lorsques les personnages sont notamment en arrière plan, les traits de dessins manquaient de détails qui font que parfois je n’arrivais pas à reconnaître le personnage. 

L’utilisation des couleurs dans ce roman graphique (ou bande-dessinée? je ne sais pas trop la différence) est particulière et touchante: on retrouve des nuances pastels dans les scènes du présent. Mais dans l’histoire en flash-backs on retrouve ces touches de bleu, notamment dans les cheveux et les yeux d’Emma, qui représentent l’espoir aux yeux de Clémentine. Le bleu devient vite la couleur ultime, la couleur de l'amour, une couleur sexy: chaude.

Je pense ne pas voir le film par la suite. En effet, j’ai trop peur d’être déçue, je préfère rester sur cette belle note livresque. D’autant plus, qu’en lisant d’autres chroniques, beaucoup de personnes ayant le film disent qu’il se situe peut-être un peu plus dans le crash, moins dans la romance et dans les remises en questions que peuvent susciter l’homosexualité, bref un film qui manquerait de profondeur...


En bref:

C’est une BD intelligente, qui parle avant tout d’amour, sans tabou, en mettant à mal les préjugés agrémentée de phrases poignantes et de dessins  où jaillissent les émotions. L’histoire, qui met en avant les interrogations et les doutes nous prouve que l’amour n’a pas de frontières...

Autour du livre:

  • Abdellatif Kechiche l'a adaptée pour le cinéma en 2013 sous le titre La Vie d'Adèle, film qui a reçu la Palme d'or au Festival de Cannes 2013 avec Léa Seydoux et Adèle Exarchopoulos 
  • Prix du Public Fnac-SNCF au Festival d'Angoulême 2011
  • Prix Jeune Auteur au Salon de la BD et des Arts Graphiques de Roubaix 2010
  • Ce livre rentre dans le challenge « Big Challenge Livraddict 2016 » 

jeudi 28 avril 2016

Salade de Schtroumpfs (Peyo)





Tome 24
Nationalité de l’auteur: Belge
Editions Le Lombard (13 Janvier 2006)
Collection Les Schtroumpfs
48 pages
ISBN-10: 80362155X
ISBN-13: 978-2803621552
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 27 Avril 2016
Ma note: 15/20




L’histoire:

Les Schtroumpfs sont en colère. Le Schtroumpf Cuisinier ne leur prépare plus que des plats infects. La raison? Les légumes que lui donne le Schtroumpf Paysan sont déplorables… Le Grand Schtroumpf constate alors qu’ils sont infectés de minuscules champignons. Pour y remédier, il donne au Schtroumpf Paysan un engrais ainsi qu'un fongicide. Mais sous la pression du Schtroumpf Cuisinier, le Schtroumpf Paysan en verse une dose plus importante sur ses légumes qui deviennent gigantesques. Si cela a pour conséquence direct de rassasier les Schtroumpfs et de leur rendre leur bonne humeur, des effets indésirables se font très rapidement découvrir.... 

Mon avis:

J’ai trouvé cette histoire des Schtroumpfs très profonde dans le sens où plusieurs phénomènes de sociétés sont abordés, le tout à sauce Schtroumpfs!

C’est tout d’abord, un petit conte que l'on pourrait qualifié d'écologique. En effet, on peut conclure à la lecture de cette histoire, qu’elle met en garde contre les pesticides dans l’alimentation et utiliser trop de produits chimiques dans le potager nuit aux Schtroumpfs. L'humour et la plaisanterie servent un scénario très drôle qui se veut sans jugement alors qu’il traite d’un sujet important.

On retrouve également l’intelligence de cet album dans le phénomène de rejet de la société, qui est aussi illustrée. En effet, certains Schtroumpfs vont se retrouver enfermés ensemble et isolés du reste du village.

Enfin, le début de l’histoire montre que les Schtroumpfs évoluent dans une société de consommation où la quantité va primer sur la qualité. Et le Le Schtroumpf Paysan, lui, subit la pression du Schtroumpf Cuisinier, image qui démontre parfaitement les rouages de notre système.


mardi 26 avril 2016

Charmed : La ceinture sacrée (Diana G.Gallagher)




Tome 12
Titre original: Spirit of the wolf
Traduction: Florence Mantran
Nationalité de l’auteur: Américaine
Editions Fleuve Noir (23 janvier 2003)
190 pages
ISBN-10: 2-265-07471-3
ISBN-13: 9782265074712
Genre: Fantastique, Jeunesse
Lu le: 24 Avril 2016
Ma note: 14/20




Résumé/4ème de couverture:

Dans un complexe hôtelier perdu au cœur des montagnes de la sierra Nevada, un arbre s'enflamme sans raison, des chauves-souris s'attaquent à des humains et un loup fantomatique apparaît au milieu de la forêt. La police soupçonne une tribu indienne, chassée de ses terres cent vingt ans plus tôt, d'être à l'origine de ces événements surnaturels. Les Indiens, eux, accusent le promoteur de violer un territoire qu'ils considèrent comme sacré. Invitées à Sierra Sojourn pour le week-end d'inauguration du centre, Phoebe et Paige sont elles aussi témoins de faits étranges et, se sentant en danger, décident d'appeler à l'aide Piper, Léo et Cole. Bientôt, il faudra toute la puissance et le courage du Pouvoir des Trois pour combattre le démon le plus ignoble et le plus rusé qu'elles aient jamais rencontré.

L’histoire:

Phoebe décide de prendre sa vie en main et de contribuer à apporter sa contribution financière dans la vie des Halliwell. Elle décide alors d’accepter la mission de photographe pour le 415, magazine qui employait Prue et à qui il avait attribué ce reportage, avant que celle-ci ne trouve la mort. Phoebe emmène donc leur plus jeune et « nouvelle » petite soeur Paige pour un week-end dans les montagnes de la sierra Nevada, regroupant plusieurs journalistes dans un complexe hôtelier au milieu d’une réserve indienne peuplée de mythes et de légendes.

Pendant ce temps, Piper et Léo peuvent enfin profiter l’un de l’autre, seuls dans le manoir Halliwell. Mais pour les deux plus jeunes Halliwell, les imprévus en cours de route vont apparaître très tôt: accidents, chauves-souris, un loup qui apparaît et disparaît tout aussi rapidement, sans compter les arbres qui semblent changer de place… Aidées de Cole et de Léo, les fois soeurs Halliwell vont voir devant elles, le phénomène habituel s’inversait: protéger une entité surnaturelle contre un ennemi bien réel, une société composée d’humains aussi avides que puissants.

Mon avis:

A la lecture du résumé de 4ème de couverture, je me suis enthousiasmée de voir que les Halliwell allaient en terres indiennes, centre du chamanisme. Au final, je suis un peu déçue car le sujet du peuple indien avec ses mythes et légendes est largement outrepassé par la société humaine usurpant les terres et les traditions indiennes. 
De plus, la virée du week-end de Phoebe et de Paige, qui occupe presque tout le livre, forme une sorte de huit-clos avec tous les autres protagonistes présents, laissant Piper de côté et qui ne va jouer son rôle de sorcière qu’à la toute fin.

Au sujet des personnages, on voit très nettement l’évolution de Phoebe. En effet, depuis la mort de Prue et donc l’arrivée de Paige, elle devient la cadette. On contacte donc qu’elle prend son rôle de grande soeur et devient plus mature. Maturité retrouvée dans ses actions (elle entame des recherches pour trouver un travail), dans ses relations (fini les beaux petits jeunes, elle est en couple avec Cole le démon) mais aussi dans ses propos.
Concernant Piper, comme je le disais plus haut, elle ne joue pas un grand rôle dans ce livre, puisqu’elle ne fait pas partie du voyage. Son personnage de sorcière s’efface devant son rôle d’épouse.
Paige s’instaure dans son rôle de benjamine, de petite dernière, en draguant le beau guide indien et en se jettant sur les sucreries. A noter que l’on retrouve dans le livre, sa NewBeetle vert anis, présente dans la série et qui est, pour moi, indisociable et emblématique du personnage de Paige.


Les Colombes du Roi-Soleil: tome 2, le secret de Louise




Auteur: Anne-Marie Desplat-Duc
Nationalité de l’auteur: Française
Illustrations: Mayalen Goust
Scénario: Roger Seiter
Editions Flammarion (5 septembre 2011)
Collection Père Castor
64 pages
ISBN-10: 2081265230
ISBN-13: 978-2-08-126523-3
Genre: Bande-Dessinée
Lu le: 24 Avril 2016
Ma note: 16/20


Résumé/4ème de couverture:

Grâce à ses talents de chanteuse, Louise est remarquée par la Reine d'Angleterre, qui lui demande de devenir sa demoiselle d'honneur. Elle quitte à regret Saint-Cyr et ses amies. Mais très vite, elle fait des rencontres passionnantes et des découvertes qui vont l'aider à lever le voile sur le mystère qui entoure sa naissance...

L’histoire:

En France, au XVIIe siècle, Louise vit au pensionnat de Saint-Cyr avec ses amies Isabeau, Hortense et Charlotte. A 16 ans, elle apprend par une indiscrétion qu’elle est la fille illégitime de Louis XIV. Dès lors, elle n’a plus qu’une obsession : retrouver sa mère. Elle use de son talent de chanteuse pour devenir dame d’honneur de la reine d’Angleterre exilée en France.

Aidée du chevalier Bertrand de Prez dont elle tombe amoureuse, elle découvre que sa mère, comédienne, a été bernée par Mme de Montespan : intermédiaire pour l’achat de poisons à La Voisin, elle est désormais en prison à Vincennes. En insistant auprès du roi, qui reconnaît implicitement sa paternité, Louise parvient à la faire libérer et obtient de son côté une place convoitée à la Musique de la Chambre du roi.

Mon avis:

Encore une fois, cette bande-dessinée m’a attirée par sa couverture malgré son côté très jeunesse: belle, épurée, de jolies couleurs, des dessins dans lesquels on remarque les traits de crayon, le tout avec une certaine élégance. 

On y trouve une belle histoire agrémentée de « potins de la cour » où les relations entre différents personnages de différentes classes sociales entrent en jeu.

Point de vue - Critiques:

Concernant les dessins, on trouve dans cette bande-dessinée un style bien particulier. Les traits sont du type « croquis » : fins, coups de crayon apparent, peu de détails. Ce style peut paraître déconcertant et peut ne pas plaire à tout le monde. Néanmoins, je pense qu’il s’agit là d’un vrai parti pris, ce qui ne m’a pas posé problème. D’autant plus que les couleurs dans les tons pastels accompagnent parfaitement ces dessins.

On retrouve cette finesse des traits et la clarté des dessins aussi dans les bulles de dialogues: aérées, avec une police propre, accompagnées d’un simple trait pour les relier au personnage.

Les expressions et le vocabulaire employés sous le règne de Louis XIV sont présents et s'intègrent facilement, ça reste compréhensible par tous. Les répliques sont justes, le tout s'enchaîne avec fluidité.

L’histoire de cette bande-dessinée m’a tout de suite fait penser à la série « Reign » retraçant l’histoire de France avec François 1er et Marie Stuart, reine d’Écosse: on y retrouve 4 jeunes filles sorties de l’adolescence qui entrent dans la cour du roi comme dames de chambres ou de compagnie afin d’attendre leur rang avant de trouver un bon parti et s’y marier.

En bref:

Belle bande-dessinée avec une jolie histoire agrémentée de fins dessins subtilement colorés qui s'adresse en premier lieu à un public de jeunes filles mais qui peut en ravir beaucoup plus!

Autour du livre:
  • A l’origine, la série est sous forme de romans avec 14 livres à ce jour. La série en bande-dessinée compte 3 tomes où chacun correspond au roman, avec le même titre
    • tome 1: les comédiennes de Monsieur Racine
    • tome 3: Charlotte, la rebelle