Mes derniers avis romans:

mardi 28 mars 2017

Catharsis





Scénario et Illustrations: Luz
Nationalité de l’auteur: Française
Editions Futuropolis (21 Mai 2015)
128 pages
ISBN-10: 275481275X
ISBN-13: 978-2754812757
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 18 Mars 2017
Ma note: 12/20




Résumé/4ème de couverture:

            Un jour le dessin m'a quitté, le même jour qu'une poignée d'amis chers. À la seule différence qu'il est revenu, lui. Petit à petit. À la fois plus sombre et plus léger. Ce livre n'est pas un témoignage, encore moins un ouvrage de bande dessinée, mais l'histoire de retrouvailles entre deux amis qui ont failli ne plus jamais se croiser.

L’histoire :

7 Janvier 2015. Attentats de Charlie Hebdo. Ce jour-là, Renald Luzier, alias Luz, arrive en retard à la réunion de rédaction du journal puisque c’est son anniversaire et qu’il a fêté la veille au soir avec sa compagne. Il est tellement en retard qu’il ne sera pas pris pour cible… mais qu’il ne pourra pas venir au secours de ses amis qui ont été atteints par les balles.  
A travers cet ouvrage, Luz raconte de façon ultra personnelle et intime sa vision des choses, comment faire face à la tempête médiatique, comment faire son deuil, se reconstruire et continuer de vivre.

Mon avis:

            Pour comprendre parfaitement l’était d’esprit et le but de l’auteur avec cet ouvrage, il suffit tout simplement de prendre la définition de « catharsis ». La catharsis est un rapport à l'égard des passions, un moyen de les convertir, selon la philosophie aristotélicienne en rhétoriqueesthétiquepolitique. Il s’agit d’une thérapie utilisant l’extériorisation des traumatismes vécus.

A travers ses dessins, avec lesquels les retrouvailles sont progressifs et assez difficiles, Luz nous livre son témoignage de ce qu’il a vécu ce jour-là mais surtout durant les jours et mois suivants, période durant laquelle se mélange le deuil, l’angoisse, la peur, la stupeur, la culpabilité, l’apathie… 
L’album est composé d’une multitude de chapitres qui abordent tour à tour les facettes du traumatisme. Essentiellement composés en noir et blanc, de subtiles et impactantes percées de rouge viennent de temps en temps rappeler l’horreur de la situation. L’incompréhension est toujours là, et au quotidien, le moindre bruit alimente la boule au ventre toujours présente ou le moindre nuage est sujet à toute sorte d’interprétation. Sans compter sur la garde rapprochée de l’auteur présente à chaque instant de sa vie qui lui rappelle sans cesse que sa vie tient à peu de choses. Il met à l’honneur sa compagne dont la présence et le soutien constant lui permette de sortir petit à petit la tête de l’eau.

On ne peut pas faire plus authentique avec cet ouvrage, néanmoins j’ai eu beaucoup beaucoup de mal à comprendre et à identifier ce que Luz voulait nous faire passer comme message. Il balance vraiment tout ce qu’il ressent dans ses dessins, sans que cela ait véritablement un sens. Luz non plus ne semble pas forcément tout comprendre à juste titre et se retrouve tout aussi perdu que nous. 
De plus, même si cela n’a pas était mon cas, on peut ressentir un sentiment de gêne dans cette lecture puisque l’on peut avoir l’impression d’être dans du voyeurisme. Pour ma part, j’ai été plus gênée par l’omniprésence de dessins de sexe (scènes sexuelles ou personnages souvent nus) que l’on a du mal à voir inclues dans des dessins de peur, de culpabilité etc… 

En bref:

            Une oeuvre étrangement déroutante puisque Luz revient sur la journée du 7 Janvier 2015 et sur tous les jours qui ont suivis, lui le survivant avec sa peine, sa peur, sa culpabilité, son deuil. Il doit réapprendre à vivre malgré ce traumatisme et le fera en premier lieu avec le dessin qu’il réapprivoise petit à petit grâce à cet ouvrage. Ultra intimiste au point que le lecteur est tout aussi perdu que l’auteur lui-même, peut-être trop à la limite du voyeurisme et du dérangeant, cet album est avant tout un début de réparation pour le dessinateur. 

Autour du livre:
  • Fait parti du « Baby Challenge BD »
  • Livre emprunté à la bibliothèque



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire