dimanche 19 mars 2017

La quête d'Ewilan, tome 1: d'un bord à l'autre




Scénario: Pierre Botero
Illustrations: Lylian et Laurence Baldetti
Nationalité des auteurs: Française
Editions Glénat (16 Octobre 2013)
64 pages
ISBN-10: 2723491641
ISBN-13: 978-2723491648
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 8 Mars 2017
Ma note: 15/20



L’histoire:

            La vie de Camille, adolescente surdouée, bascule quand elle pénètre par accident dans l'univers de Gwendalavir avec son ami Salim. Là, des créatures menaçantes, les Ts'liches, la reconnaissent sous le nom d'Ewilan et tentent de la tuer. Originaire de ce monde, elle est l'héritière d'un don prodigieux, le Dessin, qui peut s'avérer une arme décisive dans la lutte de son peuple pour reconquérir pouvoir, liberté et dignité.

Mon avis:

Je continue ma découverte progressive de l’univers de Pierre Bottero, univers qui n’est pas très clair pour moi pour l’instant. Après avoir lu en bande-dessinée Ellana (qui m’attend aussi dans ma PAL), cette fois-ci je commence avec les bases avec « la quête d’Ewilan ». Et pour dire à quel point mon esprit n’est pas au clair avec les différentes sagas de Pierre Bottero, j’ai été extrêmement surprise en constatant que Ewilan était… une fille!!!! Hé oui, désolée, en entendant parler et passer Ewilan presque partout, j’étais persuadée qu’il s’agissait d’un garçon!!!

Je n’ai pas encore vu de rapport avec Ellana, mais cela viendra sûrement plus tard. J’ai aimé que les pouvoirs d’Exilant soit en lien avec la créativité et le dessin, je trouve cela très original. En revanche, de manière générale, je n’ai pas trouvé l’histoire hors du commun mais plutôt très lisse. En effet, peu de péripéties et surtout le fait de découvrir que l’on a des pouvoirs, que l’on puisse voyager dans un autre monde, que l’on rencontre de curieuses créatures ne semble pas vraiment dérouter ou inquiéter Camille ni Salim, qui ne se posent quasiment jamais de questions, comme si tout ce qui leur arrivés était normal et naturel. Et quand je parle d’histoire lisse, je trouve que l’on retrouve les ficelles scénaristiques assez classiques: une élue canon, douce et intelligente dotée du zeste de rebelle attitude qui va bien, le pote cool (et black, ce qui devient un pléonasme) qui est certainement un peu amoureux de sa belle, une quête sur laquelle repose le sort du monde et une nouvelle variante de la pratique de la magie.
J’avoue avoir été plus intrigué par la personnalité de Salim, que j’ai hâte de voir évoluée.

Concernant l’esthétique, il n’y a rien à en redire. Les illustrations sont très jolies, mettent bien en lumière les actions, et donnent de belles créatures et de beaux paysages.

En bref:

            Un ouvrage bien sympathique pour faire connaissance avec l’univers de Pierre Botero qui a éveillé ma curiosité pour continuer de la découvrir mais qui ne m’a pas non plus transcendée et emballée plus que ça par rapport à l’engouement unanime de cette saga, du fait que l’histoire m’a paru un peu trop lisse et classique.

Autour du livre:
  • Tome 2: Akiro
  • Tome 3: La passe de la Goule
  • Tome 4: Les plateaux d'Astariul
  • Livre emprunté à la bibliothèque



1 commentaire:

  1. J'ai adoré les deux premiers tomes en BD, je suis curieuse de lire les romans. J'aime bien les romans de Pierre Bottero, je garde un bon souvenir des Âmes croisées et la trilogie L'Autre.

    RépondreSupprimer