Mes derniers avis romans:

mercredi 31 mai 2017

 Bilan de Mai: 14 romans + 30 BD


Romans:

            L’invité sans visage de Tana French
            Songe à la douceur de Clémentine Beauvais
            Syndrome de Stockholm de Philémon Le Bellégard
            L’horizon à l’envers de Marc Lévy
            Quelques jours de nos vies de Clare Swatman         
            Matilda de Roald Dahl
            La femme à droite sur la photo de Valentin Musso
            Nos âmes rebelles de Samantha Bailly
            Hôtel des muses de Ann Kidd Taylor
            Les gens heureux lisent et boivent du café de Agnès Martin-Lugand
            Vous n’aurez pas ma haine de Antoine Leiris

Sagas:

            Les filles au chocolat, tome 3 : Cœur Mandarine de Cathy Cassidy
            Les filles au chocolat, tome 4 : Cœur Coco de Cathy Cassidy
            Charmed, tome 17 : l’enlèvement des sorciers d’Emma Harrison
           
Bandes dessinées:

            Secrets, l’écharde, tome 1
            Secrets, l’écharde, tome 2
            Secrets, la corde, tome 1
            Secrets, la corde, tome 2
            Une bien belle nuance de rouge, tome 1 : Garance
            Mémento : tome 1 : Harmony
            Les souvenirs de Mamette, tome 1 : la vie aux champs
            Supers, tome 1 : une petite étoile juste en dessous de Tsih
            La guerre des Sambre, Werner & Charlotte, tome 2 : la messe rouge
            La guerre des Sambre, Werner & Charlotte, tome 3
            Magasin Général, tome 2 : Serge
            Magasin Général, tome 3 : les hommes
            Les enfants d’Evernight, tome 1 : de l’autre côté de la nuit
            Les enfants d’Evernight, tome 2 : l’orphelinat du cheval-pendu
            Les enquêtes d’Enola Holmes, tome 2 : l’affaire Lady Alistair
            Triskell, tome 2 : la cité des vents
            Ma vie posthume, tome 2 : Anisette et formol
            Les contes du boudoir hanté, tome 3
            Pico Bogue, tome 3 : Question d’équilibre
            Pico Bogue, tome 4 : Pico love
            Pico Bogue, tome 5 : Légère contrariété
            Love, tome 4 : les dinosaures
            Ekhö, monde miroir, tome 5 : le secret des Preshauns
            Les Schtroumpfs, tome 7 : l’apprenti schtroumpf
            La Rose écarlate, tome 6 : je crois que je t’aime
            Quatre sœurs, tome 3 : Bettina
            Eloge de la névrose en 10 syndromes
            L’homme qui tua Lucky Luke
            Entre ici et ailleurs
            Maus

Challenges:

Big Challenge Livraddict 2017: 9/10
100 romans en 2017: 54/100
Défi Lecture 2017 : 41/80
Défi BD 2017 : 48/50
Baby-Challenge BD : 16/20

mardi 30 mai 2017

Nos âmes rebelles (Samantha Bailly)





Nationalité de l’auteur: Française
Editions Rageot (17 Février 2016)
280 pages
ISBN-10: 2700249267
ISBN-13: 978-2700249262
Genre: Young Adult
Lu le: 22 Mai 2017
Ma note: 17/20





Résumé/4ème de couverture:

Sonia est la plume, Lou le crayon. 
Ensemble, elles inventent, osent, racontent, décrivent…
Y seraient-elles parvenues l’une sans l’autres?
De virtuel sur un forum, leur duo peut-il leur faire vivre une amitié réelle?

L’histoire :

            Lou et Sonia sont désormais en terminale, et sur le chemin des rêves, espoirs, désillusions et embûches sont à venir.
L'une écrit, l'autre dessine. La première est aussi solaire que populaire, la seconde timide et solitaire. Sonia finit son premier roman, Lou prépare le concours d'entrée des Gobelins. Car si toutes les deux passent le bac, elles ne rêvent que de partir à Paris étudier. D'ici là, elles développent ensemble leur blog BD, Trames jumelles, dont l'audience ne cesse de croître. Côté cœur, Sonia craque pour Gabriel tandis que Lou se demande ce qu'elle éprouve vraiment pour Vittore...

Mon avis…:

            Après avoir découvert Samantha Bailly au gré des aventures de Sonia et Lou dans « les âmes jumelles », je voulais rapidement découvrir la suite de la vie des jeunes filles. Encore une fois, ce fût un moment de détente et de légèreté. J’ai donc été tout autant séduite par « nos âmes rebelles » ce qui peut être assez surprenant car le premier tome a l’avantage de nous faire susciter la découverte, que ce soit celle des personnages ou celle de la plume de l’auteure.

Points de vue/Critiques:

Sonia et Lou sont maintenant en terminale, donc l’année du bac. L’auteure a parfaitement su équilibrer son récit à travers ses personnages avec tout ce que des adolescentes doivent vivre au quotidien à 18 ans: le lycéen, les cours, la préparation du bac, la vie de famille, l’amitié, leurs amours et bien sût leurs interrogations quant à leur vie future. 

En plus de l’histoire de Sonia et Lou en tant que jeunes filles, on est toujours en présence des petits messages écrits par elles en tant qu’adultes, 10 ans après leur rencontre au lycée, au début de chaque chapitre. Dans ces quelques mots, la maturité et l’évolution du personnage est nettement perceptible. Et connaître ainsi petit à petit ce qu’elles sont devenues fait en sorte que l’on ne reste pas sur notre faim et nous laisse entrapercevoir le message du roman qui est de croire en ses rêves et de persévérer malgré les différents obstacles et les échecs rencontrés au début.

En bref:

            Sans tomber dans le piège du copier-coller, Samantha Bailly réussit parfaitement à garder tout ce qui a fait des « âmes jumelles » une lecture agréable et fraîche avec des personnages pétillants pour en faire une suite à la hauteur, tout en faisant évoluer Sonia et Lou dans leurs caractères et dans leurs vies.

Autour du livre:
  • Tome 1: Nos âmes jumelles (<— chronique à retrouver ici)
  • Livre emprunté à la bibliothèque



mercredi 24 mai 2017

Matilda (Roald Dahl)


Titre original: Matilda
Traduction: Henri Robillot
Nationalité de l’auteur: Galloise
Illustrations: Quentin Blake
Editions Gallimard (2007)
Collection Folio Junior
256 pages
ISBN-10: 2070576965
ISBN-13: 978-2070576968
Genre: Jeunesse
Lu le: 17 Mai 2017
Ma note: 15/20




Résumé/4ème de couverture:

            A l'âge de cinq ans, Matilda sait lire et a dévoré tous les classiques de la littérature. Pourtant, son existence est loin d'être facile, entre une mère indifférente, abrutie par la télévision et un père d'une franche malhonnêteté. Sans oublier Mlle Legourdin, la directrice de l'école, personnage redoutable qui voue à tous les enfants une haine implacable.

L’histoire:

Matilda est une toute petite fille aux capacités extraordinaires: avant même d'aller à l'école, elle apprend à lire, et dévore tout ce qui lui tombe sous la main, des livres de cuisine aux romans d'Hemingway. Elle sait faire des calculs extrêmement compliqués, bref, elle est très intelligente. Un rêve pour tous les parents, non?
Et bien sauf pour ceux de Matilda: sa mère passe ses après-midi à jouer au loto, et son père est un vendeur de voitures qui escroque ses clients. La petite fille n'a qu'un soutien: Mlle Candy, sa maîtresse, prête à tout pour l'aider. Mais sur le chemin se dresse une silhouette terrifiante, celle de Mlle Legourdin, la directrice, qui déteste les enfants, et surtout Matilda...

Mon avis…:

            Après avoir beaucoup aimé « le BGG » qui m’a aussi permis de découvrir Roald Dahl, il me tardait de lire « Matilda » tout comme « Charlie et la chocolaterie ». Beaucoup de personnes ont vu leur enfance bercée par les livres de Roald Dahl, mais pour ma part, je ne connaissais pas, alors mieux vaux tard que jamais! 

Points de vue/Critiques:

Par sa lecture facile, mais aussi et tout simplement parce que c'est une belle histoire prenante et envoutante, j’ai lu Matilda en un seul jour. 
Dans ce roman destiné à la jeunesse, le scénario n’est pas pour autant facile et simplet puisque l’on y retrouve beaucoup de profondeur, qui semble être la signature caractéristique de l’auteur! Non, il peut aussi s’adresser à des adolescents ou des adultes. 
En effet, deux mondes différents s’opposent dans ce livre: le monde des apparences, et le monde de l’intelligence. On devine très vite que Matilda appartient à cette seconde catégorie puisque c’est une petite fille est douée et particuliérement intelligente, curieuse de tout et surtout passionnée par les livres. Comme le dit Roald Dahl au début de l'histoire, n'importe quel parent un tant soit peu malin serait extrêmement fier d'avoir une fille pareille! Mais pas les parents de Matilda puisque pour eux l’important est l’apparence. A l’image de sa mère qui explique à Mlle Candy que ce n'est pas avec son QI que sa fille trouvera un mari et une bonne situation financière ou de son père qui tient plus ou moins le même discours mais au sujet des voitures.
Difficile alors dans ces conditions de ne pas prendre Matilda d’affection! Elle est forte, maligne, digne et sympathique. Et on se délecte de ses petites vengeances envers les méchantes personnes créant de petites histoires indépendantes en début de livre. Puis, vers le milieu du récit, l’histoire prend un seul fil conduction pour arriver à son dénouement.

Et même si ce roman est assez court et centré sur Matilda, Roald Dahl arrive parfaitement à nous montrer les personnalités proposer que chacun des autres personnages: les parents de Matilda, Melle Candy, Melle Legourdin. Seul le petit frère de Matilda semblait être plus effacé. 
Et en plus d’être charmée par Matilda, on l'est tout autant par la plume de Roald Dahl! Narrateur du livre, il n’hésite pas à partager clairement son avis avec le lecteur, égreinant le récit de ses quelques pensées créant ainsi un lien fort avec le lecteur! 

En bref:

            Une très jolie histoire portée par un petit personnage auquel on ne peut que s’attacher et par la plume si caractéristique et plaisante de Roald Dahl, qui sait en plus parfaitement distiller de jolis messages dans une histoire à l’origine destinée à la jeunesse mais qui parle finalement aux personnes de tout âge. 


mardi 23 mai 2017

Quelques jours de nos vies (Clare Swatman)




Titre original: Before You Go
Traduction: Claire-Marie Clévy
Nationalité de l’auteur: Anglaise
Editions Presses de la Cité (11 Mai 2017)
360 pages
ISBN-10: 2258137586
ISBN-13: 978-2258137585
Genre: Contemporain
Lu le: 16 Mai 2017
Ma note: 15/20



Résumé/4ème de couverture:

            Zoe et Ed étaient prédestinés à s'aimer. Aujourd'hui, en couple depuis vingt ans, ils traversent côte à côte les plaines et les sommets de la vie conjugale. Comme un couple de vingt ans, ils s'embrassent tous les matins. Sauf que ce matin-là, Zoe est excédée et envoie balader Ed... qui meurt, fauché par un bus. Comment Zoe pouvait-elle savoir que c'était la dernière fois qu'elle le voyait ? Mais était-ce vraiment la dernière... ? 
Quelque temps plus tard, Zoe se réveille dans sa chambre de jeune fille. La vie semble lui avoir offert une seconde chance : revivre les moments les plus importants de son histoire avec Ed. Et les revivre en mieux, afin d'en changer le destin... 

Dans ce roman chatoyant d'émotion, Clare Swatman brosse le portrait d'un homme et d'une femme et interroge les ressorts du couple, confronté aux problématiques du deuil ou de l'infertilité.  Quelques jours de nos vies séduira toutes celles et tous ceux qui n'ont pas honte 
de pleurer en lisant un bon roman. Préparez vos mouchoirs !

Mon avis…:

Ce livre est une jolie surprise! En effet, ce sont les éditions Presses de la Cité qui me l’ont envoyé spontanément, donc merci à eux pour cet envoi et pour m’avoir fait confiance! Effectivement, ce livre avec sa couverture magnifique que j’ai longtemps caressé à sa réception pour mieux m’en imprégner (^^) et son résumé de 4ème de couverture me convenait parfaitement et répondait clairement à ce que j’aime lire!
Au final, ce n’a pas été un coup de coeur et je n’ai pas sorti les mouchoirs comme annoncés dans le résumé, mais j’ai tout simplement passé un bon moment de lecture, léger et frais, de circonstances parfaites pour le début des beaux jours!

Points de vue/Critiques:

« Quelques jours de nos vies » est le premier opus de Clare Swatman et même si aucune erreurs ou désagréments majeurs n’est à révéler, on sent tout de même que nous sommes en présence d’un premier livre. De façon générale, que se soit dans l’histoire, les faits et évènements, et même dans les personnages, il manque un petit quelque chose qui nous pousse à aller plus en profondeur.

En effet, c’est à travers le personnage de Zoé que l’on suit l’histoire, et je dois avouer que je n’ai pas réussi à m’attacher à ce personnage, que je n’ai jamais réussi à comprendre et qui m’a parfois énervée. 
Du jour au lendemain, Zoé se retrouve à revivre les journées marquantes de son passé. Une aubaine, une chance mais quelle bizarrerie! Il y a donc ce côté mystique et surnaturel qui ne semble pas plus la désarçonner que ça même si elle se pose des questions. Alors, certes les interrogations sont bien présentes dans son esprit, mais elle semble facilement et rapidement passer outre. Je trouve assez étrange qu’elle n’essaie pas plus de tergiverser dessus, interroger des personnes, ou simplement chercher des informations sur ce phénomène qui est tout de même plus que déroutant! 
De plus, et là où elle m’a agacé, c’est le fait que revivre son passé est une opportunité inconsidérable! Réparer ses erreurs, gommer ses regrets et/ou remords, agir différemment: tant de possibilités sont offertes! Et Zoé sait tout cela au fond d’elle-même, elle a parfaitement conscience du fait qu’un battement d’ailes d’un papillon peut avoir de fâcheuses répercussions à l’autre bout de la planète. Elle sait donc qu’elle doit agir différemment dans son passé pour changer son présent. Et elle nous le fait clairement savoir. Néanmoins, j’ai eu l’impression qu’elle ne faisait rien!!! Est-ce qu’elle a simplement agit de façon subtile (trop subtile pour moi?) ou est-ce par peur que de grandes actions auraient de trop grandes répercussions? Bref, j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de pensées chez Zoé qui n’étaient pas assez traduites en action...

Malgré cet embarras que j’ai ressenti avec le personnage de Zoé, ce livre reste néanmoins une belle histoire, dans lequel l’auteure arrive parfaitement à nous embarquer dans ce retour en arrière improbable et à nous faire saliver sur ce qui va se passé. On est véritablement tenu en haleine jusqu’à cette belle fin que j’avais tout de même plus ou moins vu venir. Tout au long de ma lecture, et même une fois le livre refermé, j’ai trouvé que Clare Swatman avait une plume que j’ai tout de suite comparée, par la similitude du scénario, à celle de Nicholas Sparks. Il s’agit donc d’une auteure à surveiller de prés qui ne peut qu’améliorer et apporter plus de profondeur à l’histoire et aux personnages dans ses prochains livres!

En bref:

            Une belle histoire fraîche, enivrante, avec un petit côté de suspense qui nous emmène doucement sur les sentiers de la rêverie mystique. Avec une belle lecture, ce livre ne sera pas un coup de coeur par manque de profondeur dans l’histoire et surtout dans le personnage principal qui m’a gêné. Mais dans lignée de Nicholas Sparks, cette auteure semble tracer son chemin!