Mes derniers avis romans:

mercredi 7 juin 2017

Vous n'aurez pas ma haine (Antoine Leiris)




Nationalité de l’auteur: Française
Editions Le Livre de Poche (4 Janvier 2017)
numéro 34386
128 pages
ISBN-10: 2253132039
ISBN-13: 978-2253132035
Genre: Témoignage
Lu le: 28 Mai 2017
Ma note: 15/20





Résumé/4ème de couverture:

Antoine Leiris a perdu sa femme, Hélène Muyal-Leiris, le 13 novembre 2015, assassinée au Bataclan. Accablé par la perte, il n'a qu'une arme : sa plume. À l'image de la lueur d'espoir et de douceur que fut sa lettre «Vous n'aurez pas ma haine», publiée sur Facebook quelques jours après les attentats, il nous raconte ici comment, malgré tout, la vie doit continuer.
C'est ce quotidien, meurtri mais tendre, entre un père et son fils, qu'il nous offre.

Mon avis…:

            Malgré le sujet oh combien effroyable et douloureux évoqué ici par Antoine Leiris, je n’ai malheureusement pas réussi à éprouver de fortes et réelles émotions. Certains passages m’ont bien sûr plus happée et ont été plus percutants pour moi, mais je suis très loin du bouleversement émotionnel suscité chez beaucoup de personne à la lecture de ce petit livre.

Points de vue/Critiques:

            Durant ma lecture, je me suis tout de suite rendue compte que je n’arrivais pas à prendre conscience de tout ce qui nous disait Antoine Leiris dans ce livre du à son écriture. En effet, il utilise des phrases ultras courtes constituées d’un ou de deux mots, et cette utilisation est souvent poussée à l’extrême en nous donnant de simples succession de mots qui s’enchaînent. Cette figure de style est souvent employée à juste titre, pour permettre au lecteur de ressentir la brutalité des choses et pour rendre la situation plus marquante et percutante. Donc dans ce contexte des attentats et de la perte d’un proche, cela semble de bon augure mais pour moi c’était vraiment beaucoup trop utilisé.
Et puisque l’on a rarement de vraies phrases bien construites qui auraient pu aussi étoffer certains sentiments, émotions et explications, je n’ai tout simplement pas réussi à comprendre ce que voulais nous expliquer l’auteur dans certains moments… 
De façon générale, j’ai l’impression que l’auteur a été plus ou moins obligé d’écrire d’autres choses, d’autres faits, entourant sa lettre publiée qui avait eu un tel retentissement, pour pouvoir en faire un livre à publier…. 

J’ai évidemment beaucoup aimé sa lettre publiée sur Facebook « vous n’aurez pas ma haine » que je ne connaissais pas. Tout comme le passage évoqué avec son fils concernant sa nourriture ou son bain (je ne sais plus^^) mais où il s’effondre après.
C’est seulement dans ces passages qu’Antoine Leiris a réussi à trouver les mots justes et simples pour me toucher. On sent alors sa souffrance, sa sincérité et son authenticité. J’ai beaucoup aimé le fait qu’il ne s’attarde pas sur les circonstances de la mort de sa femme (qui ne nous regarde pas au final) et sur ce qu’il pourrait éprouver pour les terroristes. Non, son but est de nous faire comprendre sa vie d’après à partir du moment où sa femme est morte: comment continuer de vivre malgré tout ou comment gérer sa vie quotidienne avec un petit garçon. 

En bref:         


            Un témoignage plein d’authenticité et de simplicité dans les mots employés et dans l’histoire que vit Antoine Leiris avec son fils, juste après la mort de sa femme, mais par l’utilisation trop poussée de mots et phrases hachés, je n’ai pas réussi à vraiment m’imprégner de toute l’émotion que l’on pourrait avoir à cette lecture. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire