Mes derniers avis romans:



lundi 18 septembre 2017

Deux femmes dans la tourmente (Teresa Messineo)




Titre original: The Fire by Night
Traduction: Silke Zimmermann
Nationalité de l’auteur: Américaine
Editions France Loisirs (2 Mai 2017)
365 pages
ISBN-10:2298127018
ISBN-13: 978-2298127010
Genre: Contemporain
Lu le: 8 Septembre 2017
Ma note: 14/20



Résumé/4ème de couverture:

Amies et infirmières. La guerre leur fait vivre le pire, mais révèle le meilleur d’elles-mêmes. Sur le front français, Jo prend en charge un groupe d’hommes blessés. Des vies fragiles dont elle est le seul espoir et qu’elle entend protéger jusqu’au bout. Aux Philippines, Kay découvre l’enfer des camps de prisonniers japonais. Pour l’une et l’autre, la vie est devenue un défi quotidien. Les innocentes étudiantes d’hier se découvrent femmes et combattantes. Se retrouveront-elles à l’issue de cet interminable conflit ?

Mon avis:

J’ai pris ce livre comme un livre de transition et il a rempli sa fonction mais rien de plus. Ce livre raconte la vie de deux femmes durant la Seconde Guerre Mondiale. Toutes deux infirmières et positionnées à différents endroits, tout était réuni pour faire de ce livre une histoire forte et intéressante. Néanmoins, j’ai trouvé l’histoire assez fade, qui n’a pas réussi à véhiculer les émotions.

Points de vue/Critiques:

D’après le résumé de 4ème de couverture, ou d’après l’idée que je m’en était fait, je pensais que le côté amitié entre les deux femmes seraient au coeur de leur histoire respectives au coeur du conflit. Or, on les suit vraiment indépendamment de l’autre. Elle s’écriront de rares lettres, mais ce côté épistolaire n’est absolument pas développé au moment du front, un peu plus au moment de leurs « retrouvailles » qui n’en sont pas vraiment. On se ressent donc pas du tout leur amitié (elles pourraient d’ailler être de simples copines), même au moment de leur rencontre lors de leurs études d’infirmières. Ces flash-backs sont également trop peu nombreux et pas assez développés. 

Le plus gros « problème » de l’histoire vient de sa construction. Je pense que l’auteure a voulu construire son récit de cette façon afin de lui créer du rythme, mais pour ma part cela m’a totalement perdu et m’a donc empêché de m’imprégner de l’histoire et d’y accrocher. En effet, au sein du récit de Jo et de Kay dans leur présent, le paragraphe suivant pouvait être consacré à des souvenirs, à d’autres personnes ou même à des hallucinations, et cela sans aucune transition! Ainsi, une fois compris que ce passage n’était pas en lien avec le présent vécu par les deux femmes, il était terminé et on reprenait le cours normal. Bref, j’ai tout le temps eu un décalage!

En bref:


            Un premier roman pour l’auteure qui nous entraine au coeur de la Seconde Guerre Mondiale, sur deux fronts différents grâce à deux infirmières. On suit leur quotidien difficile jusqu’à la fin de la guerre. Néanmoins, le récit est assez mal construit et les émotions restent ancrées sur le papier. Comme pour les bulletins de notes scolaires, on pourrait écrire « progrès à faire ». 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire