Mes derniers avis romans:

mardi 12 septembre 2017

L'île des oubliés (Victoria Hislop)




Titre original: The Island
Traduction: Alice Delarbre
Nationalité de l’auteur: Anglaise
Editions Le Livre de Poche (17 Avril 2013)
numéro 32918
520 pages
ISBN-10: 2253161675
ISBN-13: 978-2253161677
Genre: Contemporain
Lu le: 30 Août 2017
Ma note: 15/20


Résumé/4ème de couverture:

L’été s’achève à Plaka, un village sur la côte nord de la Crète. Alexis, une jeune Anglaise diplômée d’archéologie, a choisi de s’y rendre parce que c’est là que sa mère est née et a vécu jusqu’à ses dix-huit ans. Une terrible découverte attend Alexis qui ignore tout de l’histoire de sa famille : de 1903 à 1957, Spinalonga, l’île qui fait face à Plaka et ressemble tant à un animal alangui allongé sur le dos, était une colonie de lépreux... et son arrière-grand-mère y aurait péri. Quels mystères effrayants recèle cette île que surplombent les ruines d’une forteresse vénitienne ? Pourquoi, Sophia, la mère d'Alexis, a-t-elle si violemment rompu avec son passé ? La jeune femme est bien décidée à lever le voile sur la déchirante destinée de ses aïeules et sur leurs sombres secrets... 

Mon avis:

Je ne suis pas fan des sagas familiales mais sur les conseils de maman, j’ai emprunté son livre. Et avec une histoire qui se passe en Créte et qui parle de la lèpre en se basant sur de nombreux faits historiques véridiques, ce livre m’étant déjà intéressant avant de commencer. 
Loin des clichés des sagas familiales, ce livre très bien rythmé révèle une belle histoire et nous apprend énormément sur l’histoire de la lèpre.

Points de vue/Critiques:

L’histoire du livre offre un super rythme. On découvre toute la saga familiale des aïeules d’Alexis en partant de son arrière grand-mère jusqu’à sa mère. Et suivant ce qu’elles ont vécu, on oscille entre leur vie « normale et saine » dans le village Crétois et l’organisation de la vie de lépreux sur l’île de Spinalonga. On découvre ainsi d’un côté, comment les familles doivent continuer de vivre le plus normalement possible en ayant quitté pour toujours le membre de leur famille atteint de la lèpre et en ayant pour toujours cette honte à porter sur plusieurs générations. De l’autre côté, on découvre l’organisation pour vivre au mieux sur l’île de Spinalonga qui s’est développée comme une ville à part entière avec ses habitations, son hôpital, ses médecins, ses cultures, son éducation et son commerce.

Hormis les personnages et leur histoire et péripéties sortis tout droit de l’imagination de l’auteure, tous les faits historiques concernant la lèpre ainsi que les données géographiques sont véridiques. En lisant ce livre, on est donc balloté de façon très agréable entre réalité et fiction, et c’est assez addictif!
L’île de Spinalonga est donc une île de la Créte qui de 1903 à 1957 était ce qu’on appelait une léproserie et avait des allures de forteresse puisqu’était envoyé automatiquement et de façon obligatoire toute personne diagnostiquée lépreuse. Ces personnes étaient condamnées à finir leur jours sur cette île. A l’époque, peu importe de savoir quelle est la forme de lèpre contractée (deux formes différentes aux évolutions très distinctes), quel est le stade d’infection ou quel est le mode de transmission, le postulat de base était de confiner les personnes atteintes par peur de la contagion et donc de l’épidémie.
On connaît tous la lèpre sans véritablement connaître cette maladie qui nous semble assez rare et très éloignée. Grâce à ce livre et à toutes les recherches entreprises par Victoria Hislop, on assiste véritablement à une leçon d’histoire à travers une histoire romancée, et c’est top! Les informations sur la lèpre ne s’arrêtent au diagnostic et au développement, puisque dans cette histoire on découvre les recherches et les premières innovations en terme de traitements. 

Au delà des faits historiques que j’ai beaucoup apprécié, j’ai en plus beaucoup aimé l’histoire familiale d’Alexis, qui s’est trouvée être pleine de rebondissements! Et le fait de mélanger les destins séparés par plusieurs décennies et de faire réfléchir Alex par rapport à ce passé familial est très intéressant et apporte une histoire familiale très complète. 
                 
En bref:

            Un livre très enrichissant qui nous en apprend énormément sur cette principale colonie grecque de lépreux qu’était l’île de Spinalonga ainsi que sur la lèpre en général. Mais le roman ne s’arrête pas là, puisque l’on assiste en même temps à une saga familiale sur quatre générations, le tout menée avec un rythme parfait rendant toute l’histoire assez addictive. 

Autour du livre:
  • Prix des lecteurs du Livre de Poche 2013



2 commentaires:

  1. Il faut vraiment que je le lise celui-ci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce livre m'a fait sortir de mes sentiers battus et il même parfaitement plaisir et apprentissage! Je le recommande vraiment.

      Supprimer