Mes derniers avis romans:

jeudi 19 octobre 2017

Les mutants, un peuple d'incompris





Scénario et Illustrations: Pauline Aubry
Nationalité de l’auteur: Française
Editions Les arènes (27 Janvier 2016)
136 pages
ISBN-10: 2352044863
ISBN-13: 978-2352044864
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 12 Octobre 2017
Ma note: 14/20



Résumé/4ème de couverture:

Mi-enfant, mi-adulte et complètement mutant. Sur ses sables mouvants, l’ado se construit en marchant.

L’histoire:

            Dans sa jeunesse, Pauline Aubry était atteinte d’une maladie qu’elle ne parvenait pas à identifier : des « crises d’angoisse ».
Abonnée au service de pédopsychiatrie d’un hôpital parisien, elle a gardé de l’adolescence l’image d’un monde fragile et douloureux.

Des années plus tard, elle est retournée dans ce même service pour y animer un atelier BD. L’occasion pour elle de replonger dans cette époque de sa vie et de s’interroger : comment devient-on soi ?

Mon avis:

            Avec du retard voici enfin la dernière bande-dessinée sélectionnée pour le Prix Cezam 2017. Je ne culpabilise pas de ne pas l’avoir lue dans les temps pour les notations, car je n’ai pas aimé plus que ça cette bande-dessinée qui trouve être assez décevante et en bas de mon classement Cezam.

Sans résumé et avec un titre particulier, la première chose déroutante est le fait que l’on ne sait pas vraiment de quoi parlera l’histoire. On se trouve ainsi plonger dedans sans préparation et cette entrée en matière est assez brutale. Passer cela, on patauge alors dans la semoule. Même si il y a un fil conducteur, à l’intérieur de chance étape tout part un peu a volo. Au lieu de réellement se concentrer sur ces adolescents hospitalisés dans un service de pédopsychiatrie, l’auteure entrecoupe son histoire de mini fiches techniques sur les courants théoriques de la psychologie, de ses expériences personnelles, de moments d’humour ou d’autodérision ou d’autres mini-scénettes. Les pages et les chapitres sont construit de la même manière, s’enchaînent sur un même rythme et s'achèvent sans qu'aucune progression narrative se fasse sentir. Ce découpage particulier a fait en sorte de ne pas retenir mon attention et mon intérêt. Même s'il s'agit d'un témoignage et pas d'une œuvre de fiction, il manque à l'ouvrage un petit peu de nerf ou une certaine forme de suspens pour vraiment accrocher les esprits. 

En bref:

            Une bande-dessinée assez décevante où de multiples choses telle que la construction de l’histoire, les éléments relater, les illustrations et la présentation du livre seraient à travailler et à raffiner. C’est dommage car le sujet et l’angle de vue sont très intéressants, prometteurs et vendeurs!

Autour du livre:

  • Livre emprunté à la bibliothèque



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire