Mes derniers avis romans:

mercredi 4 octobre 2017

N'oublier jamais (Michel Bussi)




Nationalité de l’auteur: Française
Editions Pocket (7 Mai 2015)
numéro 16150
545 pages
ISBN-10: 226625457X
ISBN-13: 978-2266254571
Genre: Policier
Lu le: 27 Septembre 2017
Ma note: 17/20




Résumé/4ème de couverture:

À Yport, parti courir sur la plus haute falaise d'Europe, Jamal a d'abord remarqué l'écharpe, rouge, accrochée à une clôture. Puis la femme, incroyablement belle, la robe déchirée, le dos face au vide, les yeux rivés aux siens. Jamal lui tend l'écharpe comme on tend une bouée. 
Quelques secondes plus tard, sur les galets glacés de la plage déserte, gît le corps inerte de l'inconnue. À son cou, l'écharpe rouge. 
Tout le monde pense qu'il l'a poussée. Il voulait simplement la sauver. 
C'est la version de Jamal. Le croyez-vous ?

Mon avis:

            Encore une fois, Michel Bussi a su me surprendre totalement, ça en devient presque énervant (de façon positive bien sûr!)! Car malgré une première partie une peu longue, sans trop de rebondissements afin de construire une histoire solide, le reste du livre s’emballe au fur et à mesure pour nous proposer un final aux allures d’un feu d’artifice: après la révélation finale, bim! nouveau rebondissement et rebim! explosion finale!

Points de vue/Critiques:

Après « Un avion sans elle » et « Nymphéas noirs », je peux officiellement dire que Michel Bussi est vraiment diaboliquement efficace! Il m’a encore une fois menée en bateau tout au long de l’histoire. La première partie du livre est assez calme, posée sans réels rebondissements. Cela a l’avantage de vraiment poser l’histoire, sa chronologie et ses détails qui deviendront très important au moment des révélations finales rocambolesques. Evidement sur le moment on ne le sait pas encore, mais ça permet également de bien développer les personnages en particulier celui de Jamal, qui même si je ne m’y suis pas attachée (pas vraiment de points communs entre lui et moi), je l’ai malgré tout bien cerné. 

Pendant cette première partie, j’ai eu le temps d’échafauder quelques scénarios ou plutôt tenter, tellement l’histoire et son embroglio laissent peu de place aux hypothèses (sensées!). Et au fur et à mesure, Michel Bussi nous entraine vers son final où l’on pense savoir le truc mais évidement les révélations se retrouvent être comme un mille-feuille: une fois soulever une première couche, vous en avez encore au minimum deux en dessous. Les révélations et par conséquent les surprises sur les démêlés de l’histoire s’enchaînent les unes après les autres et elles montent crescendo!
Certaines personnes ont pu trouvé la fin totalement improbable et invraisemblable. Certes, cela est peut-être un peu tiré par les cheveux, et je ne sais pas si cela peut réellement se dérouler, mais pour ma part, je me suis tellement prise au jeu que « j’accepte » et j’adhère à cette fin aux allures de montagnes russes qui a réussi sa mission: me bluffer!

En bref:

            Michel Bussi manie encore une fois parfaitement le genre en nous triturant et torturant agréablement l’esprit! Même si la première partie du livre est un peu longuette, l’embroglio prend peu à peu forme nous entraînant dans de véritables montagnes russes et nous fait franchir la lignée d’arrivée essoufflé tant les révélations s’enchaînent avec toujours plus d’étonnement et de surprises! Une histoire complétement dingue et rocambolesque où vous en ressortirez totalement décoiffé!

Autour du livre:

Du même auteur:
   Nymphéas noirs (<— chronique à retrouver ici)
   Un avion sans elle (<— chronique à retrouver ici)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire