Mes derniers avis romans:



jeudi 30 novembre 2017

 Bilan de Novembre: 15 romans (4121 pages) + 28 BD



Romans:

            Les jonquilles de Green Park de Jérôme Attal
            Mémé dans les orties de Aurélie Valognes
            Pax et le petit soldat de Sara Pennypacker
            Rouge bonbon de Cathy Cassidy
            Presque minuit de Anthony Yno Combrexelle
            Les morsures de l’ombre de Karine Giebel
            Le plus bel endroit du monde est ici de Francesc Miralles
            Le tendre baiser du tyrannosaure de Agnès Abécassis
            Même quai voie en face de Julie Certines
            Il était une lettre de Kathryn Hughes
            Les délices de Tokyo de Durian Sukegawa
           
Sagas:

            Charmed, tome 18 : étranges nuées de Diana G.Gallagher
            Après toi, tome 2 : Après toi de Jojo Moyes
            A la place du cœur, saison 1 de Arnaud Cathrine

Bandes-dessinées:

            Le mari de mon frère, tome 1
            Le mari de mon frère, tome 2
            Bride stories, tome 1
            Bride stories, tome 2
            A l’ombre du convoi, tome 1 : le poids du passé
            A l’ombre du convoi, tome 2 : l’espoir d’un lendemain
            Les vieux fourneaux, tome 1 : ceux qui restent
            Les vieux fourneaux, tome 2 : Bonny and Pierrot
            Mamette, tome 5 : la fleur de l’âge
            Mamette, tome 6 : les papillons
            L’arabe du futur, tome 1
            Les nombrils, tome 1 : pour qui tu te prends ?
            L’adoption, tome 2 : la garùa
            Bouche d’Ombre, tome 2 : Lucie, 1900
            Le château des étoiles, tome 3 : les chevaliers de Mars
            Sambre, tome 3 : liberté, liberté…
            Les filles au chocolat, tome 4 : Cœur Coco
            Ekhö, monde miroir, tome 6 : Deep South
            La rose écarlate, tome 8 : où es-tu ?
            Chi, une vie de chat, tome 12
            Stars of the stars
            La cuisine de Mamette
            Björn, six histoires d’ours
            Pocahontas, la princesse du Nouveau Monde
            De père en FIV
            Mon bataclan
            Ce qu’il faut de terre à l’homme
           
Autres:
            Les femmes qui écrivent vivent dangereusement de Laure Adler & Stefan Bollemann


Challenges:


Big Challenge Livraddict 2017: 10/10
100 romans en 2017: 128/100
Défi Lecture 2017 : 69/80
Défi BD 2017 : 50/50

Baby-Challenge BD : 16/20

dimanche 26 novembre 2017

Les morsures de l'ombre (Karine Giebel)




Nationalité de l’auteur: Française
Editions Pocket (10 Septembre 2009)
numéro 13622
300 pages
ISBN-10: 2298015325
ISBN-13: 978-2266181365
Genre: Thriller
Lu le: 16 Novembre 2017
Ma note: 18/20




Résumé/4ème de couverture:

            Elle est belle, attirante, disponible. Il n'a pas hésité à la suivre pour prendre un dernier verre. A présent il est seul, dans une cave, enfermé dans une cage. Isolé. Sa seule compagnie ? Sa séductrice et son bourreau. Et elle a décidé de faire durer son plaisir très longtemps. De le faire souffrir lentement. Pourquoi lui ? Dans ce bras de fer rien n'est dû au hasard. Et la frontière entre tortionnaire et victime est bien mince...

Mon avis:

            Autant pour « Juste une ombre », mon premier Karine Giébel, qui m’avait paru long et qui ne m’avais pas subjugué, autant avec « Les morsures de l’ombre » ça été vite et ça m’a mis une belle claque! J’adore et j’en redemande! Le suspense intense et la tension permanente sont présents tout au long du livre, à tel point que l’on a l’impression d’être (à tort) dans un huit-clos et que l’on a la sensation d’enfin pouvoir souffler qu’une fois le dernier mot atteint.

Points de vue/Critiques:

            Dés la lecture du résumé, une petite chose m’a tout de suite plu pour son originalité: les rôles masculin et féminin sont « inversés », puisque c’est la femme qui retient prisonnier l’homme. Combien de fois a-t-on vu l’inverse, ce scénario malheureusement trop « classique »!? Et pourquoi une femme ne pourrait pas être la méchante de l’histoire, hein? Pourquoi étonnement, cela ne se retrouve pas davantage dans les scénarios? Alors merci Madame Karine Giebel pour cette petite touche de féminisme!

Les personnages ont des caractères très intéressants, puisqu’il n’y a pas vraiment de méchants et de gentils. Chacun a ses failles et ses secrets. Ainsi, Benoît Lorand, le torturé est à première vue la victime mais on cerne vite qu’il est loin d’être un saint. Lydia, la tortionnaire, est quand à elle, emplie de souffrance et est plus complexe que ce qu’elle paraît. Ces deux personnages principaux sont chacun en quête: elle est en quête de réponses, lui en quête d’un moyen de fuir pour retrouver sa famille. Et entre eux deux, une drôle de relation s’établit. Sa particularité vient du fait que d’un côté, ils sont en conflit permanent, ils s’insultent, se frappent et se font violence. De l’autre côté, on sent entre eux, une sorte de tension sexuelle, assez palpable dés le début. Bref, on se sait pas vraiment sur quel pied danser, mais puisque Benoît sera enfermé, torturé (quasiment pas de nourriture, peu d’eau) et frappé durant des semaines entières, le rapport de force bascule rapidement en faveur de la jeune femme.

Au début, tout comme Benoît, nous ne savons pas pourquoi il a été kidnappé et retenu prisonnier dans cette cage par Lydia. On ne le saura que plus tard dans l’histoire, laps de temps nécessaire durant lequel on ne sait pas où placer Benoît. Lui, le flic infidèle et père de famille, aurait-il commis un crime? une bavure? est-ce une erreur de personne? une vengeance?
Puis lorsque l’on prend connaissance des raisons de cet enfermement, on se demande comment cela va finir. Plusieurs chemins pouvaient être pris et je dois avouer que celui pris par l’auteure est très bien ficelé, puisqu’il est non seulement surprenant mais il permet aussi de rassembler d’une seule  manière tout les personnages secondaires! Ces derniers se composent notamment de la psychiatre de Lydia et des collègues de Benoît, investit dans l’enquête visant à le retrouver. Je ne vous spoilerais pas en vous disant si l’enquête aboutit de façon positive et si Benoît sera retrouver, mais elle aura en tout cas le mérite d’avoir pu déterrer de nombreux secrets puisque tout le monde cache quelque chose dans cette histoire! Au moins, toutes ces petites révélations ont le mérite de titiller notre curiosité et d’aller de rebondissements en rebondissements!

Et évidemment la fin m’a soufflé, m’a estomaqué. Alors que j’imaginais la fin proche, une fin presque attendue, première petite claque avec un rebondissement ballot mais fracassant! C’est vraiment la faute à pas de chance et cela amène une nouvelle forme de torture, encore plus horrible pour Benoît! Et puis la vrai fin arrive et j’en étais presque soulagée (ça y est je peux enfin souffler), mais en quelque mots, avec cette toute dernière phrase, la claque magistrale arrive et Karine Giebel nous plante un couteau en plein coeur. C’est dur, c’est un choc, c’est inattendu mais c’est là toute la beauté du scénario!

En bref:         

            Un thriller psychologique et machiavélique qui vous tient en haleine tout le long au point de ne pouvoir vraiment souffler qu’à la toute fin en hurlant « NONNNNNN!!!! ». En effet, la fin est littéralement magistrale et vous donne une belle claque. On se rend compte alors que quand il est question de survie, votre vie ne vous appartient plus, qu’est entre les mains de votre geôlier et que le tout le temps gagné peut être précieux!

Autour du livre:
  • Du même auteur:
    • Juste une ombre (<— chronique à retrouver ici)



jeudi 23 novembre 2017

Avant toi, tome 2: Après toi (Jojo Moyes)




Titre original: After you
Traduction: Alix Paupy
Nationalité de l’auteur: Anglaise
Editions Milady (19 Mai 2017)
472 pages
ISBN-10: 2811219676
ISBN-13: 978-2811219673
Genre: Romance
Lu le: 16 Novembre 2017
Ma note: 14/20



Résumé/4ème de couverture:

            N’oublie jamais que tu n’as qu’une seule vie… Lou a promis à l’homme qu’elle aime de vivre chaque jour comme si c’était le dernier. Mais elle peine à se remettre de la mort de Will et des violentes critiques dont elle est la cible dans sa ville natale. Sa vie londonienne n’a rien du nouveau départ qu’elle espérait : accoutrée d’un uniforme ridicule, elle travaille dans le bar d’un aéroport, sous les ordres d’un petit tyran. Lors d’une soirée passée à méditer sur le toit de son immeuble, Lou est surprise par l’apparition d’une jeune fille, et tombe… trois étages plus bas. Elle croit avoir touché le fond, mais c’est là que commence sa nouvelle vie : sa rencontre inattendue avec Lily est le meilleur moyen d’honorer sa promesse.

Mon avis…:

…Général :

            Après mon très bon avis suite à ma très bonne lecture du premier tome, qui a d’ailleurs rejoint les avis unanimes et positifs, j’étais un peu frileuse, mais beaucoup plus curieuse, de découvrir cette suite, qui elle, remporte plutôt des avis unanimes tournés vers le négatif… Je ne mettais donc pas la barre haute en commençant « Après toi », en sachant surtout que l’on ne retrouverait sûrement pas toute la beauté et la magie de « Avant toi » étant donné l’absence du personnage de Will.
Heureusement que je suis pas partie avec ceci en tête puisque cela m’a écarté de la déception. Même si cette dernière n’est pas franchement présente, l’histoire fait en sorte qu’elle se lit très bien mais il est difficile de faire ressortir son impression. La continuité de l’après-Will est bien faite et est assez logique, néanmoins, le scénario manque cruellement d’originalité et de peps et ne casse pas trois pattes à un canard.

….Sur les personnages :

            J’ai aimé retrouver le personnage de Lou. On retrouve parfaitement la jeune femme que l’on a rencontré dans le premier tome. Et son sentiment suite à la perte de Will est tout de suite le sujet principal de ce tome, et son état psychique m’a semblé tout à fait logique: elles est en deuil et doit trouver le chemin de la reconstruction. Connaître le devenir des personnages part d’un bon sentiment et est quelque chose que l’on attendait, qui est présent, et qui nous rassure d’emblée pour commencer cette suite. Dommage que Lou soit constamment auto-centrée sur Lily, puisqu’elle est longue à la détente pour prendre sa vie et son destin en main, comme le souhaitait Will.

Le nouveau personnage masculin est juste parfait!! (trop parfait donc trop ennuyeux). Il accepte tout, il est courageux, il est brave et il encaisse pas mal de choses en restant humble et maître de lui-même. Heureusement, et avec une logique rassurante, son bon caractère atteint ses limites à la fin.

En revanche, la jeune Lily, est elle, LE personnage antipathique à souhait. Je ne comprend pas comment Lou ne soit pas plus sorti de ses gonds, crier, hurler, la secouer, tant les actions et les paroles de Lily mériterait des baffes. Alors oui, on connaît les raisons de cette habitude, mais il y a quand même des limites concernant le respect et la politesse qui sont largement et souvent franchies.

Les parents de Lou sont aussi clairement agaçants dans cette suite: leur petite guéguerre est puérile et en sert qu’à alimenter et broder les dernières pages afin d’essayer d’y mettre de la profondeur mêlé à de l’humour, mais tout ceci est fait de manière trop grossière. Alors que le fond du problème est très valable et est une bonne cause, mais elle est largement mal exploitée!

Points de vue/Critiques:

            On se laisse très rapidement entraîner dans l’histoire qui présente son lot de rebondissements. Elle est donc agréable à lire et il n’y a pas réels points précis de critiques. La plume de Jojo Moyes a fait en sorte que ma lecture n’a pas duré dans le temps et heureusement car l’on peut rapidement s’ennuyer avec cette histoire.
En effet, mon problème a été plutôt d’ordre général: l’histoire est en fin de compte assez classique. Aucune originalité en vue, tout est du déjà-vue et donc tout est prévisible! La dernière partie du roman m’a un peu plus captivé et la fin (qui est toute guimauve à souhait) aurait pu réellement se révéler vraiment décevante, si je n’avais pas su durant ma lecture, qu’il y aurait un troisième tome (qui sortira en Avril et dont je ne suis pas sûre de lire).

En bref:

            Un second tome qui n’est vraiment pas nécessaire de lire puisqu’il n’est clairement pas à la hauteur et dans la même gamme du magnifique « Avant toi ». En effet, l’histoire n’a rien du tout d’original, elle est même classiquement et ennuyeusement prévisible avec des personnages trop lisses et sans aspérités (trop gentils ou trop énervants) et ne véhiculent aucune émotions.

Autour du livre:


  • Tome 1: Avant toi (<— chronique à retrouver ici)