Mes derniers avis romans:



mercredi 8 novembre 2017

Les femmes qui écrivent vivent dangereusement (Laure Adler & Stefan Bollman)





Traduction: Odile Demange
Nationalité des auteurs: Française et Allemande
Editions Flammarion (7 Mars 2017)
150 pages
ISBN-10: 208011641X
ISBN-13: 978-2080116413
Genre: Beaux-livres
Lu le: 1er Novembre 2017
Ma note: 15/20




L’histoire:

En dressant le portrait d'une cinquantaine d'auteures liées par la même soif d'écriture, depuis le Moyen Age (Hildegarde de Bingen) jusqu'à aujourd'hui (Toni Morrison), cet ouvrage montre que les obstacles qui sans cesse se dressèrent devant elles, les vouèrent à un anticonformisme qui les mettait en danger

Mon avis:

            Troisième opus de la série « Les femmes qui… », celui-ci s’attarde davantage sur la littérature puisqu’il met en lumière les femmes écrivains. Non seulement nous faisons connaissances avec ces femmes qui ont fait de l’écriture un métier ou non, de manière tardive ou innée, mais en plus nous apprenons les difficultés et le contexte auxquels elles ont du faire face. 
Néanmoins, un petit problème de construction et de contenu pour chaque partie consacrée à ces femmes peut être relevé en fonction des attentes possibles du lecteur...

Points de vue/Critiques:

            En feuilletant le livre, on s’attend à avoir pour chacune des femmes mise en lumière, une courte biographie, avec les oeuvres qu’elle a écrite, dans quel contexte, comment la littérature a fait partie de sa vie etc… Mais au final, certains textes sont mal construits. Alors que dans certains, on reconnait bien une courte biographie dans la plupart, le texte semble s’égarer. Les oeuvres de l’auteure ne sont pas clairement ou mal citées, la vie de la femme s’attarde sur un détail et l’on ne se concentre pas sur sa relation à la littérature ou alors pour certaines, presque la moitié du texte est consacré à une autre femme que l’on a déjà vu avant!

Hormis tout cela, regrouper toutes les femmes écrivains depuis le Moyen-Age jusqu’à aujourd’hui, françaises et anglo-saxonnes (et quelques internationales) est un très beau projet. Certaines sont des totales découvertes, d’autres sont déjà connues de nom mais pas forcément sur leur vie. Quoiqu’il en soit, cet ouvrage permet sans contexte d’enrichir ses connaissances littéraires et s’adresse tout particulièrement aux amoureux des livres.

En bref:         

            Un bel ouvrage qui met en lumière ces femmes écrivains du Moyen-Âge à aujourd’hui et qui retracent leur vie, ce qui les ont amené à ce métier longtemps en encore aujourd’hui réservé aux hommes et les difficultés auxquelles elles ont dû faire face pour faire de leur passion un métier. Dommage que parfois les résumés pour chaque femme ne soient pas assez cadrés sur le côté biographique et partent sur d’autres sentiers d’égarement.

Autour du livre:
  • Du même auteur:
    • Les femmes qui lisent sont dangereuses (<— chronique à retrouver ici)



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire