Mes derniers avis romans:



lundi 8 janvier 2018

Calpurnia, tome 1 (Jacqueline Kelly)




Titre original: The Evolution of Calpurnia Tate
Traduction: Diane Ménard
Nationalité de l’auteur: Néo-Zélandaise
Editions L’école des Loisirs (4 Mars 2015)
495 pages
ISBN-10: 2211223311
ISBN-13: 978-2211223317
Genre: Jeunesse
Lu le: 28 Décembre 2017
Ma note: 15/20



Résumé/4ème de couverture:

            Calpurnia Tate a onze ans. Dans la chaleur de l'été, elle s'interroge sur le comportement des animaux autour d'elle. Elle étudie les sauterelles, les lucioles, les fourmis, les opossums. Aidée de son grand-père, un naturaliste fantasque et imprévisible, elle note dans son carnet d'observation tout ce qu'elle voit et se pose mille questions. Pourquoi, par exemple, les chiens ont-ils des sourcils ? Comment se fait-il que les grandes sauterelles soient jaunes, ,et les petites, vertes ? Et à quoi sert une bibliothèque si on n'y prête pas de livres ? On est dans le comté de Caldwell, au Texas, en 1899. Tout en développant son esprit scientifique, Calpurnia partage avec son grand-père les enthousiasmes et les doutes quant à ses découvertes, elle affirme sa personnalité au milieu de ses six frères et se confronte aux difficultés d'être une jeune fille a l'aube du XXe siècle. Apprendre la cuisine, la couture et les bonnes manières, comme il se doit, ou se laisser porter par sa curiosité insatiable ? Et si la science pouvait ouvrir un chemin vers la liberté ?

Mon avis:

           Calpurnia c’est l’histoire d’une petite fille intelligente et attachante qui dépeint parfaitement ce que peut vivre une petite fille à la fin du XIXème siècle et incarne finalement les prémices de la liberté des femmes du XXème siècle. Difficile de ne pas se retrouver dans la toute jeune scientifique en herbe, mais le plus intéressant est finalement de comparer une situation actuelle à cette même situation, via Calpurnia, mais il y a plus d’un siècle.

Points de vue/Critiques:

            Seule fille au milieu d’une fratrie de six frères, Calpurnia possède dés le début toute notre sympathie et bienveillance au vue de sa situation familiale! C’est afin de se démarquer et d’échapper à tout ce remue-ménage masculin qu’elle se réfugie dans le domaine de prédilection de son grand-père, naturaliste passionné au comportement et au regard austère. Entre eux vont se tisser des liens indéfectibles de grand-père et petite-fille qui donnera lieu à une relation priviliégée et pleine de tendresse. 

Grâce à ce grand-père qui l’initie à la démarche scientifique en ne la considérant pas comme une petite fille sans cervelle, Calpurnia va agrandir son regard sur le monde qui l’entoure et son sens critique s’étoffe. Elle va ainsi être amenée à faire des découvertes douloureuses et parfois amères. En effet, un sentiment d’injustice et de frustration va venir bouleverser Calpurnia: elle prend conscience qu’en tant que fille, ses chances d’aller à l’université et de devenir un jour une scientifique de renom sont quasiment impossible, étant donné que la place d’une femme à l’époque est avant d’être mère, épouse et femme au foyer. Ses craintes de ne jamais voir ses rêves professionnels se réaliser touche le lecteur. Et c’est bien évidement là, toute la richesse de ce livre qui nous montre la place de la femme, il y a de cela pas si longtemps, malgré le fait que les mentalités de jeunes filles telles que Calpurnia, ont envie de dépoussiérer tout cela et de devenir une nouvelle sorte de femme à l’aube du 20ème siècle. 

Au gré du roman, on assiste avec le sourire aux nouveautés quotidiennes de ce début de 20ème siècle tels que le coca, le téléphone ou encore les automobiles. Malheureusement, concernant la plume et/ou la structure du roman, il y a un problème majeur: le style est lent et il y a un manque de dynamisme flagrant. On se retrouve avec une impression mollassonne à la lecture, que l’on reprend sans réel enthousiasme et sans empressement.

En bref:

            Sur une base d’explorations et de découvertes scientifiques, Jacqueline Kelly offre avec « Calpurnia » un roman montrant l’évolution des moeurs et de la société à l’aube du 20ème siècle. Avec cette petite fille intelligente et attachante qui ne cherche que considération et respect indépendamment de son sexe, on assiste aux prémices de la liberté des femmes. 

Autour du livre:
  • Tome 2: Calpurnia et Trévis
  • Livre emprunté à la bibliothèque



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire