Mes derniers avis romans:



mardi 6 mars 2018

Au petit bonheur la chance! (Aurélie Valognes)





Nationalité de l’auteur: Française
Editions Fayard/Mazarine (7 Mars 2018)
340 pages
ISBN-10: 2863744534
ISBN-13: 978-2863744536
Genre: Contemporain
Lu le: 27 Février 2018
Ma note: 20/20





Résumé/4ème de couverture:

1968. Jean a six ans quand il est confié du jour au lendemain à sa grand-mère. Pour l’été. Pour toujours. Il n’a pas prévu ça. Elle non plus.
Mémé Lucette n’est pas commode, mais dissimule un coeur tendre. Jean, véritable moulin à paroles, est un tourbillon de fraîcheur pour celle qui vivait auparavant une existence paisible, rythmée par ses visites au cimetière et sa passion pour le tricot.
Chacun à une étape différente sur le chemin de la vie – elle a tout vu, il s’étonne de tout –, Lucette et Jean vont s’apprivoiser en attendant le retour de la mère du petit garçon.
Ensemble, dans une société en plein bouleversement, ils découvrent que ce sont les bonheurs simples qui font le sel de la vie.
Un duo improbable et attachant pour une cure de bonne humeur garantie !

Mon avis:

            Je remercie très chaleureusement Babelio et Mazarine pour l’envoi de ce livre qui fait suite à ma sélection afin de rencontrer Aurélie Valognes le jour de la sortie de son dernier opus. Autant vous dire que lire et rencontre m’ont permis de faire la danse de la joie. Le seul livre de l’auteure que je n’ai pas encore lu est « Minute, papillon » (mais je l’ai déjà inscrit dans ma liste d’achats des livres sortant le 7 mars!), néanmoins, je suis déjà fan de Aurélie Valognes. Ses livres sont souvent assez léger, donnent le sourire aux lèvres, tout en ayant tout de même une petite pointe d’émotion par rapport aux sujets réels traités. 
Quoiqu’il en soit « Au petit bonheur, la chance » est pour moi radicalement différent, puisque non seulement je pense que c’est l’histoire la plus personnelle écrite par l’auteure, mais en plus cela procure des sentiments émouvants tellement intenses que ce livre m’a totalement chamboulée! Je n’ai pas pu le lâcher (terminé à 1 heure du matin), étant donné que l’histoire a réellement résonné de façon personnelle en moi.

Points de vue/Critiques:

            Même sans que l’histoire ne résonne personnellement en vous, on peut dire que ce dernier livre d’Aurélie Valognes est incontestablement le plus touchant et le plus émouvant! Et j’ai ressenti cela dés les premières pages, comme quoi! Le fait de situer son histoire il y a 50 ans est véritablement une bonne idée et confère tout de suite un sentiment de nostalgie même si nous-même n’avons pas vécu à cette époque. En effet, on se replonge avec délectation dans ces moments durant lesquels le potager était véritablement une source de nourriture, où il fallait compter ses sous pour aller chez le boucher, où on aller souvent au cimetière, voir l’arrivée de la machine à laver et de la télévision en couleur ou encore retrouver les joies d’un enfant à la recherche et à la vue du jouet du paquet de Bonux!!! Tout ces petits détails, que l’on a forcément entendu par ses parents et/ou grands-parents si on est trop jeune, donne considérablement du poids et de la profondeur à l’histoire et nous confère un sentiment de cocooning et de nostalgie tellement attachant!!!

Tous les personnages sont très très attachants. On se prend tout de suite d’affection pour le jeune Jean que l’on voit grandir sous nos yeux et qui devient de plus en plus un jeune garçon tendre et exemplaire! Mémé Lucette est absolument géniale et je n’ai eu aucun mal à l’imaginer: elle parle exactement comme on l’attendrait d’une personne de son âge vivant encore à sa façon, c’est-à-dire en léger décalage par rapport à son époque, elle râle pour la jeunesse différente de la sienne mais derrière cette façade robuste, se cache une femme qui a passé sa vie a élevé ses enfants et qui constitue de donner tout son amour pour rendre son petit-fils heureux. Elle est donc très touchante et on ne peut que l’apprécier elle-aussi. 
Le fait de retrouver un petit garçon gaucher contrarié, qui se retrouve élève par sa grand-mère, qui aura aussi en charge son petit frère qui a perdu ses parents, et le tout baignant littéralement dans le folklore, le patois et la campagne Normande, sont autant d’éléments qui m’ont personnellement touchée et dont je ne m’épancherais pas.

En bref:

            Ce livre est un petit bijou qui ne pourra que très certainement vous toucher. Dans cette histoire où il est question d’amour familial envers les enfants, et savoir quel est le meilleur moyen de les élever tout en conservant au mieux cet amour, Aurélie Valognes nous livre incontestablement son livre le plus personnel. Cette histoire m’a personnellement touchée, mais l’époque et toute son atmosphère particulière ainsi que tous les personnages tous plus attachants et touchants les uns que les autres, vous procurera un tendre sentiment de nostalgie, d’émotivité, d’attachement et d’addiction pour cette histoire mêlant amour et tendresse. Foncez!

Autour du livre:

  • Du même auteur:
    • Mémé dans les orties (<— chronique à retrouver ici)
    • En voiture, Simone! (<— chronique à retrouver ici)



2 commentaires:

  1. Tu vas pouvoir maintenant lire "Minute papillon" :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'ai résisté à l'entamer tout de suite, mais je vais au moins attendre le mois prochain pour faire durer le plaisir! ;)

      Supprimer