Mes derniers avis romans:



dimanche 11 mars 2018

Mauvais genre





Scénario et Illustrations: Chloé Cruchaudet
Nationalité des auteurs: Française
Editions Delcourt (18 Septembre 2013)
160 pages
ISBN-10: 2756039713
ISBN-13: 978-2756039718
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 3 Mars 2018
Ma note: 17/20





Résumé/4ème de couverture:

Paul et Louise s'aiment, Paul et Louise se marient, mais la Première Guerre mondiale éclate et les sépare. Paul, qui veut à tout prix échapper à l'enfer des tranchées, devient déserteur et retrouve Louise à Paris. Il est sain et sauf, mais condamné à rester caché dans une chambre d'hôtel. Pour mettre fin à sa clandestinité, Paul imagine alors une solution : changer d'identité. Désormais il se fera appeler... Suzanne. Entre confusion des genres et traumatismes de guerre, le couple va alors connaître un destin hors norme.

Mon avis:

J’avais déjà vu passer de nombreuses fois ce roman graphique sans véritablement me pencher sur le résumé. Et je pense que si j’avais lu de quoi il s’agissait je l’aurais peut-être emprunté plus tôt. Quoiqu’il en soit, je pense que la couverture peut largement nous fourvoyer et ne reflète pas vraiment l’histoire. Amour, complicité et drame sont donc au coeur de cette histoire qui repose aussi sur don de guerre (la première Guerre Mondiale) et ses conséquences. 

L’auteure entraîne le lecteur dans le sillage d’un couple qui fit l’objet d’un fait divers survenu dans le Paris des Années folles. Habilement, elle retrace le parcours atypique d’un déserteur devenu travesti par nécessité et qui s’est pris au jeu au point d’en faire son gagne-pain, tout en explorant les possibilités offertes par son ambivalence. Débutant l’album par une scène au tribunal, elle revient ensuite en arrière pour raconter le périple du duo jusqu’au dénouement inévitable et, en partie, inattendu. Au-delà de cette histoire réelle et hors norme qui ne peut que nous faire réfléchir tant différents aspects et thèmes sont abordés, sa construction est elle-même très bien faite. 

Cette histoire repose donc sur la psychologie d’un soldat revenu du front et l’impact que cela a eu sur lui, sur sa vie et sur son entourage. Elle dresse le portrait d’un homme perdu, aux émotions à vif, comme tordu et tronqué par les horreurs vues sur le champ de bataille, comme englouti par les démons qui l’habitent et happé par l’univers singulier qui s’ouvre à lui, une fois métamorphosé en Suzy. La relation entre ce-dernier et Louise, son épouse, est développée sans fard, laissant transparaître le tourbillon des sentiments qui les étreint, dans lequel la pitié et la haine ne sont pas absentes, nichant, au contraire, au sein même de l’élan amoureux et de la tendresse transformée progressivement en violence.

Etant donné que ce roman graphique évoque sans tabous des thèmes graves tels que l’horreur des tranchées, les traumatismes inhérents à la guerre, l’alcool, le sexe, la prostitution et les violences conjugales, il n’est pas à mettre entre n’importe quelles mains. D’autant plus que ces sujets sont traités sans que l’auteure ne cherche à adoucir ses propos: les paroles sont dures et directes et les images sont parfois crues.

En bref:

            Ce roman graphique aux ambitions multiples est une très belle réussite. En traitant à la fois les moyens mis en oeuvre par un homme brisé par la guerre qui tente de survivre, et les moeurs de la société après la Guerre laissant en chacun une empreinte psychologique indélébile, l’auteure arrive à en faire une histoire touchante, émouvant et terrible où amour, passion et drame s’entre-mêlent. 

Autour du livre:

  • Livre emprunté à la bibliothèque

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire