lundi 29 août 2016

La Passe-Miroir, tome 1: Les fiancés de l'hiver (Christelle Dabos)






Nationalité de l’auteur: Française
Editions Gallimard (10 Mai 2016)
Collection Folio numéro 6132
608 pages
ISBN-10: 2070469212
ISBN-13: 978-2070469215
Genre: Fantasy
Lu le: 20 Août 2016
Ma note: 15/20




Résumé/4ème de couverture:

«Écoute-moi bien, fille... Tu es la personnalité la plus forte de la famille. Je te prédis que la volonté de ton mari se brisera sur la tienne.» 

Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Fiancée de force à l'un des héritiers d'un clan du Pôle, elle quitte à regret le confort de sa famille. La jeune femme découvre ainsi la cour du Seigneur Farouk, où intrigues politiques et familiales vont bon train. Loin de susciter l'unanimité, son entrée dans le monde devient alors l'enjeu d'un complot mortel. 

L’histoire:

Ophélie est une jeune fille faisant partie du peuple des Animistes, vivant sur Anima et faisant tout partis de la même famille. Elle a un pouvoir de liseuse: en posant ses mains sur un objet, elle peut en connaître tout son passé. Mais elle peut aussi passer à travers les miroirs pour se déplacer. Sa vie est bien rangée, elle travaille dans un musée, est proche de son grand-père. Mais un jour, elle apprend que sa famille l’a fiancé à un homme d’un autre clan, qu’elle ne connait pas et qu’elle n’a jamais vu. Elle va ainsi vivre une nouvelle vie, loin de sa famille et de son clan.

Mon avis...:

… Général:

            Comment ne pas passer à côté de cette saga littéraire à l’engouement unanime?!! Et comme assez souvent, lorsque je m’attaque à un livre à la « mode », je pense que je mets la barre un peu trop haute, et au final, bah je suis un peu déçue. Même s'il est vrai que l’histoire est bien, originale et portée par de bons personnages. Mais au vu de la frénésie qu’elle a suscitée, je m’attendais quand même à quelque chose du niveau de "Harry Potter" ou "A la croisée des mondes ».  J’ai sûrement mis mes ambitions un peu trop à la hausse, je reste donc sur ma faim au terme de ce premier tome.

… Sur les personnages:

  • Ophélie: timide, reservée, maladroite, parle peu et tout bas, on peut se dire avec ses quelques traits de caractère, qu’elle va nous énerver. Et finalement, elle est plein de tempérament, futée et rusée, a la tête sur les épaules et est parfois même déroutante. Et malgré tout ce qui se passe autour d’elle, ne serait-ce que changer d’environnement pour se retrouver au centre de la (mauvaise) attention, elle ne flanche à aucun moment. Elle est donc courageuse et perspicace, une vraie anti-héroïne. 

  • Thorn: Une vraie armoire à glace que se soit dans son physique ou dans son caractère. Elle est très froid, mystérieux, parle très peu en choisissant ses mots, ce qui fait qu’il reste toujours un goût d’inachevé après la survenue de ce personnage. Et pourtant malgré sa distance et sa rigidité, le grand colosse se fissure au fil de l’histoire, ce qui le rend particulièrement attachant. 


Point de vue - Critiques:

            Dés les premières pages, même si je ne voulais pas trop me l’avouer, j’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire, et cela, pour deux raisons. La première est d’ordre grammaticale. En effet, j’ai trouvé les phrases simples mais avec un vocabulaire compliqué! Mal agencés ou mots inconnus ont fait « buter » ma lecture. La deuxième raison est le fait qu’au lieu de nous relater clairement les bases de l’histoire, l’auteure reste très énigmatique, laissant le lecteur dans l’expectation. Je me suis posée plein de questions, je ne comprenais pas tout. Et comme on est dans une histoire fantasy, certaines choses sont difficilement devinable ou sont incertaines si les choses ne sont pas clairement dites (enfin pour moi). 

            Le démarrage fut donc bien long pour moi…tout comme presque l’intégralité du roman. Long car ce que j’ai ressenti au final c’est qu’il n’y avait jamais d’action!! Lorsque ce que je reprenais ma lecture un jour sur l’autre, je ne me rappelais plus du tout ce que s’était passé juste avant. La seule « grande » action dont je me rappelais, c’était que Ophélie s’était retrouvée enfermée dans une pièce. On est donc très loin des Royaumes du Nord de Philip Pullman!



            J’ai vraiment été plus emballée sur les 100 dernières pages. Le voile sur certains mystères est levé, même si au final tout n’est qu’une question de trahison. L’évolution de la relation entre Thorn et Ophélie est vraiment bien ficelée, à un rythme parfait. J’ai aimé « m’immiscer » dans leur apprentissage réciproque.

            Ce que j’ai particulièrement aimé dans cette saga, et qui en fait pour moi un grand atout, ce sont les pouvoirs des personnages. C’est original, diversifiant, offrant tout plein de possibilités. Mais quel dommage que cela ne soit pas plus exploité!!! C’est ma plus grande frustration!!! En découvrant ces pouvoirs, je m’étais dit au début que chouette, l’histoire tournerait autour de tous les pouvoirs possibles et imaginables de tous les personnages. Et bien pas du tout: quasiment aucune démonstration ou exploitation. Cet aspect des personnages n’est pas activement employé, presque même passé au second plan… Notamment pour Ophélie, j’aurais aimé savoir comment son pouvoir fonctionne réellement, ce qu’elle ressent lors de ses lectures, comment son pouvoir est arrivé, comment cela s’est passé pour sa première lecture.

En bref:

    Une bonne histoire de fantasy avec des personnages aux pouvoirs originaux et intéressants mais qui ne sont pas assez développés et exploités, un démarrage très très long avec un manque crucial d’actions tout le long du livre.

Autour du livre:

  • La saga est prévue en 4 tomes
  • Tome 2: Les disparus du Clairedelune


  • L’auteure: Christelle Dabos est née en 1980 sur la Côte d'Azur. Elle commence à gribouiller ses premiers textes sur les bancs de la faculté et se destine à être bibliothécaire quand la maladie survient. L'écriture devient alors une seconde nature, notamment au sein de Plume d'Argent, une communauté d'auteurs sur Internet. Elle décide de relever son premier défi littéraire grâce à leurs encouragements et devient ainsi la grande lauréate du Concours du premier roman jeunesse avec "Le passe-miroir ». Christelle Dabos vit aujourd'hui en Belgique.

samedi 27 août 2016

Acquisitions de la rentrée!!!

Parce que je prépare mon premier Swap avec ma correspondante Livraddict, j’ai déniché quelques trouvailles dans mon shopping pour le swap :



-       La reine des neiges de Hans Christian Andersen
-       Gorilles orphelins de Despina Chronopoulos
-       Si je reste de Gayle Forman
-       La vérité sur l’affaire Harry Quebert de Joël Dicker
-       Un doux pardon de Lori Nelson Spielman
-       Gatsby le magnifique de F.Scott Fitzgerald


  # 1   « La reine des neiges » de Hans Christian Andersen, Editions Librio, 96 pages 

Lorsque le miroir déformant du diable se brise, des milliers d’éclats se répandent sur la Terre. Quiconque en reçoit un dans l’oeil se met à voir tout en noir, et s’il se fiche dans le coeur, celui-ci se change en bloc de glace, attirant la Reine des Neiges. C’est ce qui arrive au petit Kay, enlevé par la froide souveraine et retenu prisonnier dans son palais. Mais son amie Gerda part à sa recherche, rencontrant en chemin magiciens, brigands et princesses. Ce recueil rassemble cinq contes parmi les plus célèbres d’Andersen : La Reine des Neiges, La Petite Poucette, La Cloche, Les Fleurs de la petite Ida et Les Cygnes sauvages, qui entraînent le lecteur dans un univers enchanté qui n’a pas pris une ride.

# 2   « Gorilles orphelins » de Despina Chronopoulos, Editions J’ai Lu, 509 pages 

A quinze ans, Despina Chronopoulos fugue pour se rendre en Afrique. Adulte, sa passion pour la jungle trouve son accomplissement dans une réserve congolaise. En Afrique, les contradictions semblent aussi inextricables que la forêt vierge, et la jeune pionnière grecque mobilise toute son énergie pour réintroduire les gorilles orphelins dans leur milieu naturel. Elle y déploie des trésors de diplomatie et d'ingéniosité.
Mais les hommes lui donnent le plus de fil à retordre: la cohabitation n'est pas sans heurt, et la guerre civile qui embrase le Congo met gravement en péril le projet.
Cette aventurière attachante nous fait découvrir l'univers des gorilles, toujours menacés, sous un angle original, dans un récit palpitant.

# 3   « Si je reste » de Gayle Forman, Editions Pocket, 186 pages 

Mia a 17 ans. Un petit ami, rock star en herbe. Des parents excentriques. Des copains précieux. Un petit frère craquant. Beaucoup de talent et la vie devant elle. Quand, un jour, tout s'arrête. Tous ses rêves, ses projets, ses amours. Là, dans un fossé, au bord de la route. Un banal accident de voiture... Comme détaché, son esprit contemple son propre corps, brisé. Mia voit tout, entend tout. Transportée à l'hôpital, elle assiste à la ronde de ses proches, aux diagnostics des médecins. Entre rires et larmes, elle revoit sa vie d'avant, imagine sa vie d'après. Sortir du coma, d'accord, mais à quoi bon ? Partir, revenir ? "Si je reste"…


# 4   « La vérité sur l’affaire Harry Quebert » de Joël Dicker, Editions De Fallois, 854 pages 

À New York, au printemps 2008, lorsque l'Amérique bruisse des prémices de l'élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d'écrire le nouveau roman qu'il doit remettre à son éditeur d'ici quelques mois. Le délai est près d'expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d'université, Harry Quebert, l'un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison.
Convaincu de l'innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l'enquête s'enfonce et il fait l'objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s'est-il passé dans le New Hampshire à l'été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ?

# 5   « Un doux pardon» de Lori Nelson Spielman, Editions Pocket, 442 pages 

Deux coups de feu, le trou noir... Douze jours de coma... Marc se réveille : sa femme Il suffit parfois d’une simple pierre pour faire basculer le destin. Une simple pierre ou plutôt deux, arrivées par la poste. Hannah Farr, animatrice télé en plein flottement tant professionnel qu’amoureux, se trouve ainsi face à un choix. Renvoyer l’une de ces pierres à celle qui la martyrisa enfant, c’est lui accorder son pardon. Mais à qui adresser la seconde, censée perpétuer la chaîne ? S’il est facile de pardonner, demander des excuses peut à jamais changer le cours d’une vie…



# 6   « Gatsby, le magnifique » de F.Scott Fitzgerald, Editions Le Livre de Poche, 224 pages 


New York, années folles… Dans sa somptueuse demeure de Long Island, Jay Gatsby organise de fastueuses réceptions où les invités se pressent en foule. Mais leur hôte ne cherche à éblouir qu’une seule personne : Daisy Buchanan. Elle est élégante, riche, séduisante, mais elle est la femme d’un héritier millionnaire… Avec ce texte devenu un classique, Fitzgerald, sur un air de jazz et une coupe de champagne à la main, met à nu le Rêve américain et écrit l’un des plus beaux romans du XXe siècle, ici présenté dans la traduction de référence, par Jacques Tournier.

Chi, une vie de chat - Tome 7 (Konami Kanata)





Titre original: Chi’s Sweet Home, book 07
Traduction: Kayo Chassaigne et Élodie Lepelletier
Nationalité de l’auteur: Japonaise
Editions Glénat (22 Février 2012)
Collection Kids
160 pages
ISBN-10: 2723483649
ISBN-13: 978-2723483643
Genre: Manga
Lu le: 23 Août 2016
Ma note: 16/20


Résumé/4ème de couverture:

Pas facile tous les jours, la vie de chaton!
Les meilleures promenades se terminent parfois mal, maman vous oblige à prendre des bains et papa ne vous offre pas le poisson rouge que vous convoitez ! Heureusement, il reste toujours de délicieux aliments à découvrir, de nouvelles bêtises à inventer et tout un monde à explorer…
Les expériences, bonnes et mauvaises, aident à grandir et rendent malgré tout la vie de chat pleine de joies et de surprises.
Et avec Chi, elle l'est encore plus !
Miaaaa...

L’histoire:

            On fermait le sixième volume de Chi avec le début d'une mésaventure. La petite chatte s'était enfuie de chez elle avec son copain, le chaton grognon. Entre la nuit qui est tombée et son collier qui s'est égaré, le pire est à craindre notre petite héroïne. Pour autant cette dernière ne se rend pas compte du danger qui plane sur elle. L'innocente Chi va, comme à son habitude, jouer avec Minou et trouver du réconfort. Et après avoir été enfermée dehors, Chi continue ses aventures. Ou plutôt ses mésaventures. Rien ne se passe comme le petit chaton le voudrait dans ce septième volume. Entre un bain forcé, un poisson rouge qu'elle n'a pas le droit d'attraper, la pluie et pire, le fait de tomber malade, la petite Chi va être bien mise à mal. 

Mon avis:

            Ce nouvel opus de Chi est davantage porté sur le personnage du petit chaton grognon. Ce personnage est développé et on apprend qu’il se nomme tout simplement Minou. L’auteure va nous en apprendre plus au sujet du petit dur. On va découvrir ainsi qu'il s'agit d'un chat errant qui lutte tous les jours pour survivre. Sa seule maison étant le carton dans lequel il a été abandonné. En revenant plus en détail sur son passé et en nous exposant son présent peu enviable, Kanata Konami tend à rendre le personnage encore plus attachant. De cette manière sa facette de petit dur s'explique et on ne peut que le trouver adorable. A plusieurs reprises, dans différentes conditions ou dans les ressentis de Chi, j’ai ma petite théorie concernant Minou et Chi…

Concernant Chi, son flair ou plutôt son apprentissage, est mis en avant. Que se soit pour se repérer et retrouver sa maison ou pour sa nourriture, Chi doit distinguer et mettre en pratique son odorat. D’autant plus que cela peut s’avérer dangereux de ne pas se fier à son flair, comme elle l’apprendra à ses dépends…

En bref:

           Un nouvel opus où le lecteur en apprend plus sur le petit chaton teigneux et dans lequel Chi, de plus en plus aventureuse, continue ses découvertes au gré de son flair.

Autour du livre:

   tome 1: chronique ici
   tome 2: chronique ici
   tome 3: chronique ici
   tome 4: chronique ici
   tome 5: chronique ici
   tome 6: chronique ici

   livre emprunté à la bibliothèque